•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les réfugiés pourraient devoir payer leurs médicaments

Pharmacienne

(archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des milliers de réfugiés et demandeurs d'asile pourraient ne plus recevoir gratuitement leurs médicaments. L'Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP) demande à ses membres d'inviter cette clientèle à les payer rubis sur l'ongle.

Un programme fédéral prévoit le remboursement aux pharmaciens des médicaments qu'ils fournissent à cette clientèle fragile, mais selon l'AQPP, les paiements d'Immigration et Citoyenneté Canada accusent beaucoup trop de retard.

Le directeur des affaires publiques de l'AQPP, Vincent Forcier, soutient que les pharmaciens prennent cette mesure à contrecoeur parce qu'ils sont dégoûtés de l'attitude d'Ottawa.

Selon lui, le ministère prend jusqu'à trois ans pour les rembourser et les dettes qu'il a accumulées auprès d'eux peuvent parfois atteindre des dizaines de milliers de dollars.

Il fait également valoir qu'aucun accord n'existe quant au formulaire à utiliser pour déterminer quels médicaments sont couverts et à quel prix, et que les montants des remboursements ne représentent souvent qu'une partie des sommes déboursées.

Les responsables de la santé publique craignent les conséquences graves et coûteuses que pourrait avoir cette mesure, surtout pour les patients atteints de maladies infectieuses comme la tuberculose et le VIH qui n'auraient pas les moyens de poursuivre leur traitement.

M. Forcier suggère aux pharmaciens du Québec qui refusent de fournir des médicaments gratuitement d'inciter les clients à se rendre à l'urgence où les médicaments leur seront fournis gratuitement.

Le Canada reçoit en environ 27 000 réfugiés et demandeurs d'asile chaque année, et environ un tiers d'entre eux habitent au Québec. Immigration Canada paie les coûts des médicaments d'ordonnance dans tout le pays par le biais du Programme fédéral de santé intérimaire.

Lundi soir, le site Internet de Citoyenneté et Immigration Canada a affiché un avis annonçant le remplacement de la compagnie d'assurance qui administre le programme. Un porte-parole a déclaré qu'il croyait que ce changement allait permettre les remboursements dans un délai maximum de 21 jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !