•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Explosion à l'aéroport de Moscou

Chargement de l’image

Une explosion est survenue à l'aéroport Domodedovo de Moscou.

Photo : La Presse canadienne / Ivan Sekretarev

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président russe a promis de « pourchasser et punir » les organisateurs de l'attentat-suicide qui a fait 35 morts et plus de 150 blessés, lundi après-midi, à l'aéroport Domodedovo de Moscou.

« Il est nécessaire d'introduire un régime de sécurité spécial dans tous les aéroports et dans les gares », a ajouté Dimitri Medvedev.

L'explosion s'est produite dans la zone de livraison des bagages de Domodedovo à 13 h 32 GMT. Les passagers présents à l'aéroport se sont alors rués vers les issues de secours.

Un porte-parole du comité d'enquête mis en place peu après les faits, Vladimir Markine, a rapidement parlé « d'acte terroriste ».

« L'explosif a été activé dans la zone des arrivées internationales par un terroriste kamikaze, selon nos premières informations », a renchérit une source policière.

« Il y a beaucoup de blessés. Les lieux sont envahis par la fumée. »

— Une citation de  Un témoin interviewé par l'agence Itar-Tass
Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un blessé est évacué de l'aéroport Domodedovo.

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Ivan Sekretarev

Le bilan de 35 morts et 150 blessés pourrait s'alourdir alors que de nombreux blessés se trouvent dans un état critique.

L'attentat a fait au moins une victime étrangère, un Britannique dont l'identité n'a pas été révélée. Plusieurs étrangers ont également été blessés.

L'attentat n'a pas été revendiqué pour le moment.

Situé à une quarantaine de kilomètres au sud-est du centre de Moscou, Domodedovo est le premier aéroport de Russie en termes de trafic.

Le métro de Moscou et les autres aéroports de la ville (Cheremetievo et Vnukovo) ont été mis sous haute surveillance.

Le métro de Moscou a été la cible ces dernières années de plusieurs attentats-suicides. Le dernier a eu lieu en mars 2010 et avait fait 40 morts. Deux femmes kamikazes originaires du Daghestan, dans le Nord-Caucase à majorité musulmane, s'étaient fait exploser sur les quais bondés du métro.

En 2004, deux kamikazes avaient pu monter à bord de deux vols au départ de Domodedovo après avoir illégalement acheté des billets à des membres du personnel. Ils se sont fait exploser en plein vol, tuant 90 personnes.

Le président Dimitri Medvedev a décidé de retarder son départ pour le Forum économique mondial de Davos, où il devait prononcer l'allocution d'ouverture, mercredi.

Réactions internationales

La communauté internationale n'a pas tardé à réagir à la suite de l'attentat.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est déclaré « horrifié par l'attentat à la bombe meurtrier » et « condamne cet acte de violence déplorable et injustifiable contre des innocents ».

Le président américain Barack Obama a « condamné fermement » l'attentat qu'il a qualifié « d'acte révoltant ».

À Ottawa, le premier ministre Stephen Harper, le ministre des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, et le chef de l'opposition officielle libérale, Michael Ignatieff, ont tous condamné l'attentat. MM. Toews et Ignatieff ont lancé des appels à la vigilance.

L'Italie, la France et l'Allemagne ont réagi par voix de communiqué, en qualifiant l'acte de « terroriste » « barbare », « odieux » et « injustifiable ».

L'Union européenne s'est dite « scandalisée » par la voix de son président, Herman Van Rompuy.

Le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, s'est dit « choqué » par l'attentat-suicide et a assuré que l'Alliance atlantique était aux côtés de la Russie dans la lutte antiterroriste.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a également condamné l'attentat-suicide. Tout comme le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, qui a déclaré : « Le terrorisme est international et la réaction doit également être internationale ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !