•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des mutations rendraient les punaises de lit plus coriaces

Punaises de lit

Photo : La Presse canadienne / Tim McCoy, Virginia Tech Department of Entomology

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des entomologistes américains ont procédé à la première analyse génétique des punaises de lit, ce qui permet de mieux comprendre pourquoi ces insectes résistent si bien aux efforts d'extermination, d'après une étude parue dans la revue PLoS ONE.

Selon les chercheurs, l'hypothèse la plus souvent retenue pour expliquer la résistance de ces insectes envahisseurs aux pesticides est un ensemble de mutations dans certains gènes.

L'équipe a donc comparé les gènes de punaises élevées en laboratoire, vulnérables aux insecticides, aux gènes de punaises trouvées dans des maisons et qui avaient été exposées un certain temps aux insecticides.

Les chercheurs ont cerné le rôle détoxifiant et antioxydant joué par des enzymes, qui explique en partie la résistance des punaises aux insecticides. D'autres travaux pourraient conduire à de nouvelles méthodes d'extermination de ces insectes, selon Omprakash Mittapalli, professeur adjoint d'entomologie à l'Université de l'Ohio et coauteur de l'étude.

Bien contrôlé depuis la Seconde Guerre mondiale grâce à un usage étendu du DDT et d'autres insecticides aux effets durables, le nombre de punaises de lit a soudainement augmenté ces dernières années dans plusieurs régions du monde.

Cette invasion coûte des milliards de dollars annuellement aux propriétaires d'habitation et d'hôtel et requiert l'utilisation de grandes quantités de pesticide, même si la plupart sont inefficaces.

Outre la résistance aux insecticides, l'essor des voyages internationaux et l'échange de meubles d'occasion sont responsables de cette prolifération de punaises de lit, selon les auteurs de l'étude.

Avec les informations de Agence France-Presse, et ABC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !