•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guay s'en tire bien, mais pas Grugger

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.
Erik GuayAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Erik Guay

Photo : AFP / Dimitar Dilkoff

La Streif n'est pas le terrain de jeu idéal quand le dos nous fait souffrir. Mais Erik Guay a démontré jeudi que sa condition s'améliorait en prenant le 8e rang de la descente d'entraînement de la Coupe du monde de Kitzbühel.

Premier à s'élancer sur la piste, glacée et bosselée par surcroît, le Québécois a stoppé le chrono à 2 min 3 s 60/100, soit à 2,48 s du meneur Didier Cuche.

Le Suisse a dompté la redoutable Streif pour s'imposer avec une avance 0,37 s sur l'Italien Christoph Innerhofer et de 1,18 s sur l'Autrichien Georg Streitberger.

Incertain la veille en raison d'une blessure à la gorge qu'il s'est infligée en frappant une porte lors d'un entraînement de super-G, l'Autrichien Michael Walchhofer, meneur au classement de la spécialité, s'est classé 10e (2:03,70).

Les autres Canadiens inscrits, Manuel Osborne-Paradis (2:06,40), Benjamin Thomsen (2:06,52) et Ryan Semple (2:09,38), ont fini respectivement 37e, 38e et 56e. Jan Hudec, lui, n'a pas pris le départ.

Encore un blessé

Hans GruggerAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Hans Grugger

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Kerstin Joensson

Comme en 2008 et en 2009, la Streif a fait un blessé grave. Cette fois, c'est l'Autrichien Hans Grugger qui a chuté lourdement après avoir perdu le contrôle à la réception du premier saut, dans le passage de la « Mausefalle », surnommé le piège à rats.

Vainqueur de quatre étapes de Coupe du monde, Grugger est resté inerte sur la piste avant d'être héliporté vers l'hôpital d'Innsbruck 30 minutes plus tard.

Le porte-parole de l'équipe autrichienne, Markus Aichner, a dit que son protégé souffre d'un traumatisme crânien, de blessures à la cage thoracique et qu'il ne répond pas quand on lui parle.

Grugger a dû subir une opération d'urgence au service de neurochirurgie. Les 24 prochaines heures seront critiques.

« Jusqu'à ce qu'il traverse les 24 premières heures, c'est impossible de dire comme il se porte », a déclaré le relationniste de l'équipe autrichienne Josef Schmid.

En 2009, le Suisse Daniel Albrecht avait même perdu le contrôle à l'entraînement sur le saut final, désormais raboté.

Albrecht avait été plongé dans un coma artificiel pendant trois semaines en raison de ses blessures sévères : traumatisme crânien avec hémorragie cérébrale et aplatissement d'un poumon.

Après une longue rééducation où il a dû réapprendre à parler et à marcher, le miraculé a repris la compétition cette saison.

Un an plus tôt, en 2008, c'est l'Américain Scott Macartney qui s'était fait piéger sur le même saut final. Macartney s'était écrasé tel un pantin et avait souffert d'un traumatisme craniocérébral.

Malgré l'accident de Grugger, les organisateurs ont décidé de n'apporter aucune modification au parcours.

« Il y a eu une chute sur 59 coureurs à l'arrivée. Je ne veux pas minimiser l'accident, nous sommes bouleversés, mais il n'y aura pas de changements à la préparation de la piste ou de ce saut. Ces éléments ne sont pas en cause », a déclaré le directeur des courses de la Coupe du monde messieurs, Günter Hujara.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !