Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vaste marché pour le phoque

Viande de phoque

Terrines à la viande de phoque préparées aux Îles-de-la-Madeleine.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La ministre des Pêches et des Océans du Canada, Gail Shea, vient d'annoncer aux membres de l'industrie du phoque les détails de l'entente sur la vente de leurs produits en Chine.

La ministre participe à une réunion des membres de l'industrie mercredi à Saint-Jean, à Terre-Neuve. Elle a expliqué que la porte est maintenant grande ouverte à ces produits en Chine.

L'entente stipule que les entreprises canadiennes qui veulent exporter des produits du phoque doivent simplement répondre à certaines normes du gouvernement chinois.

Bernard Guimont, dirigeant d'une entreprise de transformation du phoque, est optimiste. Il croit qu'il pourra trouver des acheteurs dans le vaste marché chinois.

« Ça va signifier des augmentations de revenus. On avait effectivement des demandes pour l'huile depuis plusieurs années, mais on était toujours arrêtés par des normes qui n'étaient pas définies, etc. Alors là, ça va être beaucoup plus clair », explique Bernard Guimont.

« C'est un deuxième souffle avec l'embargo qui a été proposé en Europe », souligne le président de l'Association des chasseurs de phoques des Îles-de-la-Madeleine, Denis Longuépée.

Denis Longuépée soutient qu'en plus des peaux et de l'huile de phoque, les Chinois s'intéressent particulièrement à la viande de cet animal. Il précise que les Chinois aimaient beaucoup cette viande il y a 15 ans lorsque des délégations canadiennes en ont apporté en Chine.

M. Longuépée croit que contrairement aux Madelinots, qui apprêtent le phoque en filet mignon ou en terrine, les Chinois adapteront cette viande à leur cuisine.

L'industrie canadienne a d'ailleurs l'intention d'apprendre comment les Chinois préfèrent le phoque, afin d'exporter directement le produit préparé à leur goût.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie