•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les tentatives d'immolation par le feu se multiplient

Une vague de tentatives d'immolation par le feu se répand dans les pays du nord de l'Afrique. Une autre Algérienne a tenté de commettre le pire, mardi, dans commune située à 600 km à l'ouest d'Alger, a annoncé un responsable de la municipalité.

La femme d'une quarantaine d'années s'est vu refuser l'aide des services sociaux de sa commune de Sidi Ali Benyoub pour restaurer sa maison insalubre. Elle a craqué une allumette après s'être aspergée d'un liquide inflammable. Des employés municipaux sont intervenus à temps, limitant ses blessures aux doigts.

Cet acte de désespoir porte à sept le nombre de tentatives similaires depuis samedi en Algérie, dont l'une a été fatale. Ces gestes font écho à la tentative d'immolation du Tunisien Mohamed Bouazizi, le 17 décembre dernier, qui a lancé le mouvement d'insurrection populaire qui a mené à la chute du président Ben Ali. Mohamed Bouazizi est mort de ses blessures le 5 janvier.

Nouveaux cas en Égypte

Deux événements semblables sont également survenus à nouveau en Égypte, mardi. Mohamed Farouk Hassan, 40 ans, a essayé de s'immoler par le feu devant le siège du Conseil des ministres après avoir scandé des slogans dénonçant la hausse des prix. Selon les services de sécurité égyptiens, l'homme a été admis à l'hôpital pour soigner des blessures légères.

Abdo Abdelmoneim, 50 ans, a tenté de s'immoler par le feu lundi devant l'Assemblée du peuple.Abdo Abdelmoneim, 50 ans, a tenté de s'immoler par le feu lundi devant l'Assemblée du peuple. Photo : AFP / Mohammed Abed Abed

Quelques heures plus tard, un homme de 25 ans a posé un geste similaire à Alexandrie. Selon une source de l'AFP, il s'agirait d'un chômeur qui souffrait de problèmes mentaux.

Lundi, un autre Égyptien avait tenté de s'immoler par le feu devant le siège de l'Assemblée du peuple du Caire pour protester contre de mauvaises conditions de vie. Il n'aurait, lui aussi, subi que des blessures légères.

Le soulèvement populaire qui a renversé le président Ben Ali en Tunisie a fait tourner bien des têtes dans d'autres pays du monde arabe qui sont aussi touchés par la hausse des prix des produits de base, un taux de chômage très élevé, particulièrement chez les plus jeunes, et par une grande pauvreté.

Ces régimes présentent des caractéristiques politiques similaires à celles qui existent en Tunisie : apparence de démocratie, absence de liberté d'expression et d'association, musellement de la presse, répression violente des opposants.

En Mauritanie, un homme de 40 ans a aussi tenté de s'immoler par le feu près de la présidence mauritanienne dans la capitale, Nouakchott.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Pauvreté

International