•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La flambée des prix du pétrole menace la reprise économique mondiale

Plateforme pétrolière
Radio-Canada

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) hausse encore une fois sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2010 et 2011, respectivement à 87,7 et à 89,1 millions de barils par jour. Elle tire aussi la sonnette d'alarme au sujet de la récente montée du prix qui représente « un vrai risque économique ».

Rappelons que le baril de brut a frôlé le seuil symbolique des 100 dollars américains au début de ce mois. Cette remontée a « suscité des inquiétudes quant à l'impact des prix élevés sur la reprise économique mondiale », affirme l'AIE dans ses prévisions mensuelles. L'agence souligne que les cours ont grimpé de 25 % depuis septembre après une année de stabilité relative.

Selon le rapport de l'AIE, cette envolée est attribuable à « une croissance économique solide en Asie, notamment en Chine, ainsi qu'à une demande plus forte que prévu » dans les pays riches membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dont l'agence est le bras énergétique.

« Le niveau de prix récent pose déjà un vrai risque économique », préviennent les auteurs, souhaitant que le prix du baril ne monte pas au-dessus de 100 dollars.

Le litre d'essence ordinaire se vendait 1,259 dollar à la pompe dans de nombreux postes d'essence à Montréal et dans la région, mardi matin.

C'est la quatrième fois en quatre mois que l'AIE revoit à la hausse ses prévisions de la demande mondiale de pétrole en 2010 et en 2011, en raison d'une croissance économique mondiale plus forte et d'un hiver particulièrement rigoureux dans l'hémisphère nord.

Il y a un signe encourageant pour les pays industrialisés, la consommation plus forte que prévu dans la zone OCDE semble davantage attribuable à la reprise économique qu'à la demande accrue de chauffage.

Selon le rapport, la demande mondiale a progressé en 2010 de 2,7 millions de barils par jour (mbj) par rapport à l'année précédente (+ 3,2 %), soit 320 000 barils par jour de plus que prévu le mois dernier.

Pour 2011, les prévisions sont aussi revues à la hausse de 320 000 barils par jour par l'agence, qui table sur une augmentation de 1,4 mbj par rapport à 2010 (+ 1,6 %).

De son côté, l'offre totale de brut a diminué de 0,3 mbj en décembre, à 88,1mbj, notamment en raison de problèmes de production techniques ou liés aux intempéries dans les États non membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

L'AIE, dont le siège est à Paris, invoque notamment une fuite sur un oléoduc en Alaska et un incendie qui a entravé la production de sables bitumineux canadiens.

Sur une année, l'offre mondiale progresse toutefois de 2,1 mbj.

La production de l'OPEP a, elle, augmenté de 250 000 barils par jour pour atteindre 29,58 mbj en décembre, son plus haut niveau depuis deux ans, poursuivant sur sa lancée entamée au printemps.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Industrie automobile

Économie