•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un champignon qui décime les chauves-souris

Une chauve-souris

Photo : AFP

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La propagation du syndrome du museau blanc chez la chauve-souris inquiète grandement les biologistes canadiens.

Causé par un champignon d'origine européenne, le syndrome s'attaque aux chauves-souris en hibernation dans les grottes et les mines abandonnées.

Plus de neuf chauves-souris atteintes sur 10 en meurent. Le syndrome du museau blanc a été détecté pour la première fois en 2006 dans l'État de New York. Des cas ont par la suite été constatés au Massachusetts, au Connecticut, au New Jersey, en Virginie-Occidentale, en Pennsylvanie, en Virginie, au New Hampshire, au Tennessee, au Maryland, au Vermont, au Delaware, au Missouri, à l'Oklahoma, au Québec et en Ontario.

Le biologiste au ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, Julien Mainguy, mentionne que le syndrome du museau blanc « va continuer à se propager à un rythme assez effarant ».

Des répercussions

La directrice de la Société d'exploitation sylvicole du Témiscamingue, Johanne Descôteaux, croit qu'une diminution marquée du nombre de chauves-souris aurait des répercussions importantes. La chauve-souris consomme trois fois son poids en insectes chaque nuit.

Mme Descôteaux fait observer qu'une hausse du nombre d'insectes pourrait causer des ravages dans les cultures et une augmentation des nombres de cas de maladies transmises par les piqûres d'insectes. Déjà, son organisme parraine un projet de réhabilitation du mammifère.

Le directeur du Centre canadien coopératif de la santé de la faune (CCCSF) à Saskatoon, Ted Layton, s'explique mal comment le champignon a traversé l'Atlantique et pourquoi il s'attaque violemment à nos chauves souris alors qu'en Europe ce mammifère est épargné.

Mais pour déterminer l'importance de la propagation du syndrome, une importante zone de protection et de recherche sera prochainement établie par le CCCSF de Sudbury jusqu'à l'ouest de l'Ontario pour déterminer si des chauves-souris y sont affectées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !