•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des produits homéopathiques démontés

Produits homéopathiques
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'analyse de certains produits homéopathiques révèle qu'il ne s'agit en fait que de pilules de sucre, selon un reportage de l'émission Marketplace, diffusée au réseau anglais de Radio-Canada.

L'industrie des produits homéopathiques génère plusieurs milliards de dollars au Canada. Une personne sur 10 au pays a déjà acheté des produits homéopathiques.

Les entreprises qui les fabriquent se veulent convaincantes. Elles assurent qu'ils sont composés de minéraux et de plantes dilués et que leurs propriétés sont très puissantes.

Une équipe de la CBC a fait analyser deux produits homéopathiques parmi les plus populaires et qu'on retrouve partout au pays : Belladona, pour combattre les infections chez les enfants, et Ipeca, un antitussif.

Les analyses indiquent que les produits sont essentiellement composés de sucrose et de lactose. Ils contiennent environ 5 millions de fois moins d'ingrédients médicinaux qu'un comprimé d'aspirine.

L'industrie se défend. Une porte-parole de Boiron, une des plus grandes entreprises de produits homéopathiques, prétend que la science n'est peut-être pas suffisamment développée pour détecter ces produits dilués.

D'ici un an ou deux, l'Ontario va devenir la première province à encadrer la pratique de l'homéopathie. Selon le gouvernement, les gens doivent être protégés, peu importe le type de médecine qu'ils choisissent. Les autres provinces canadiennes n'ont pas encore pris de décision dans ce dossier.

D'après un reportage de Philippe Leblanc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !