•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestations aussi en Jordanie

Un homme brandit un pain lors d'une manifestation à Amman, le 14 janvier 2011.

Un homme brandit un pain lors d'une manifestation à Amman, le 14 janvier 2011.

Photo : Khalil Mazraawi

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le mouvement de contestation populaire qui secoue une partie du Maghreb depuis plusieurs semaines semble atteindre la Jordanie.

Des centaines de manifestants sont descendus dans les rues de plusieurs villes, dont la capitale, Amman. Dans le sud du pays, les protestataires ont scandé des slogans hostiles au premier ministre, Samir al Rifai.

Nous protestons contre la politique du gouvernement - les prix élevés et la fiscalité - qui pousse le peuple jordanien à la révolte.

Taoufik al Batouch, ancien maire de Karak

Il y a trois jours, le gouvernement a annoncé de manière précipitée des mesures pour faire baisser le prix des denrées et du carburant, alors que la Tunisie et l'Algérie étaient en proie à d'importantes émeutes.

D'autres pays du monde arabe ont pris des mesures similaires dans les derniers jours. La Libye a aboli les droits de douane et les taxes sur certains produits alimentaires et le Maroc a pris des mesures pour assurer la stabilité de l'approvisionnement en blé.

Selon l'un des organisateurs des manifestations, Dergham Halassa, les récentes mesures du gouvernement « ne sont qu'un écran de fumée ».

Dans le contexte arabe, nous sommes tous logés à la même enseigne. Nous vivons tous sous la férule de dirigeants répressifs.

Dergham Halassa, un des organisateurs des manifestations

La Jordanie est une monarchie constitutionnelle d'un peu plus de 6 millions d'habitants. Ses dirigeants sont le premier ministre, Samir al Rifaï, et le roi Abdallah II.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !