•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bons vieux maillots

Brent Hayden

Brent Hayden

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Les maillots auront fait la manchette du monde de la natation en 2010... justement sans avoir fait la manchette.

Après des montagnes de records aux Jeux de Pékin en 2008 et aux mondiaux de Rome en 2009, l'année qui vient de s'écouler aura été la première en 100 ans où aucune marque mondiale n'a été établie en grand bassin. Un résultat directement lié à la volte-face de la FINA, qui interdit maintenant le polyuréthane dans les combinaisons.

Résultat : quand on flotte moins, on nage moins vite. Et ce retour aux bons vieux maillots, faits de textile, profite aux meilleurs nageurs canadiens.

« Ces maillots offraient un avantage énorme aux nageurs qui avaient de mauvaises positions dans l'eau, analyse le Canadien Brent Hayden, auteur du meilleur temps mondial au 100 m libre en 2010. Comme les combinaisons faisaient flotter, elles permettaient aux plus faibles d'avoir une meilleure technique. »

Hayden a été champion du monde en 2007 au 100 m libre. C'était avant l'apparition des premières combinaisons développées avec la collaboration de la NASA.

Le Britanno-Colombien a vécu avec beaucoup de frustration les mondiaux de Rome. Par choix, il avait refusé de suivre la vague et avait nagé avec un maillot moins performant. Il avait regardé ses rivaux pulvériser un à un les records. Hayden, lui, avait raté le podium.

« Le maillot en plastique permettait à des nageurs comme Alain Bernard, qui avait une musculature imposante, d'avoir un avantage marqué sur ses adversaires », croit l'analyste Jean-Marie de Koninck.

« Je pense que les maillots ont aidé certains types de corps, juge pour sa part Pierre Lafontaine, président-directeur général de Natation Canada. Je pense que Brent, grand et allongé, était peut-être moins favorisé. Ceux qui étaient très, très costauds, je pense que ça les a aidés. »

De 47e à 1er!

Des nageurs présentent le LZR Racer.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des nageurs présentent le LZR Racer.

Photo : La Presse canadienne / Kathy Willens

En 2010, à forces égales, Hayden a enregistré le chrono le plus rapide de la planète au 100 m libre. Son temps de 47,98 s l'aurait placé 47e aux Championnats du monde de 2009!

« Être premier au monde en 2010 me motive encore plus en prévision des mondiaux cet été, et je vais tenter de garder cet élan jusqu'aux Jeux olympiques de 2012 », affirme Hayden.

« Il faut même qu'on change nos méthodes d'entraînement, rappelle Lafontaine. Il faut que les athlètes, techniquement, soient beaucoup mieux. Il faut qu'ils soient beaucoup plus en forme et il faut qu'ils fassent beaucoup plus de kicks qu'ils n'en faisaient avant. »

Natation Canada voit d'un bon oeil la fin de la guerre des équipementiers et un retour vers un sport plus pur, plus accessible, et plus juste.

D'après un reportage de Jacinthe Taillon

Plongeon

Sports