•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les saisies immobilières fracassent des records

Saisie hypothécaire aux États-Unis

Photo : AFP / David McNew/Getty Images

Radio-Canada

Plus d'un million d'Américains ont vu leur maison passer aux mains des banques en 2010, du jamais vu dans l'histoire du marché immobilier américain.

Le cabinet spécialisé RealtyTrac, qui a compilé les données, a recensé 1,05 million de saisies immobilières l'an dernier, une progression de 14 % comparativement au précédent record enregistré en 2009. Malgré la reprise de l'économie américaine, le nombre de saisies s'est tout de même alourdi.

Le bilan de 2010 aurait d'ailleurs pu être encore plus sombre, n'eut été du moratoire annoncé par les banques à l'automne. Les institutions financières ont été contraintes de suspendre leurs procédures de saisies à la suite d'informations selon lesquelles des milliers de procédures auraient été traitées de façon irrégulière. Des milliers d'Américains auraient ainsi perdu leur maison de façon prématurée ou injustifiée, dans certains cas.

Le nombre de procédures de saisie, qui commencent par une lettre signifiant un retard de paiement, a également fracassé des records, à 2,9 millions. Ces procédures n'aboutissent pas nécessairement à la dépossession d'une habitation au profit de son créancier.

Avant l'éclatement de la bulle immobilière en 2005 aux États-Unis, les banques américaines ne saisissaient que 100 000 maisons en moyenne par année selon RealtyTrac.

La baisse de la valeur des maisons plonge de nombreux ménages américains en situation d'insolvabilité. Selon la Réserve fédérale américaine (Fed), le solde hypothécaire de 22 % des ménages américains est plus élevé que la valeur marchande de leur propriété. La Fed ne prévoit pas de recul du nombre de procédures de saisies immobilières avant 2012.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Finances personnelles

Économie