•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un député réclame un plan d'éradication national

Punaises de lit

Photo : La Presse canadienne / Tim McCoy, Virginia Tech Department of Entomology

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les punaises de lit inquiètent les résidents partout dans la province, mais aussi les politiciens. Certains, dont Pat Martin, réclament une solution efficace et à long terme.

Le député de Winnipeg-centre, Pat Martin, demande au gouvernement fédéral de prévoir un plan pour éradiquer les punaises de lit, pas seulement au Manitoba, mais partout au pays. Il a présenté une motion pour qu'Ottawa commande une vaste étude sur l'étendue du problème et les solutions envisageables pour y remédier. Le député avait proposé, il y a quelques semaines, que les ministères de la Santé des différentes provinces se rencontrent.

Le fédéral a rétorqué qu'une telle rencontre avait déjà eu lieu en 2008. Santé Canada avait alors réuni des exterminateurs d'insectes ainsi que des compagnies de pesticides, mais cela n'a rien donné.

Depuis lors, le problème n'a fait qu'empirer, ce qui choque Pat Martin puisqu'il y a 50 ans, les punaises de lit avaient presque totalement disparu du pays.

Aujourd'hui, tout est à recommencer. Le gouvernement ontarien a décidé de prendre le taureau par les cornes, en annonçant lundi un investissement de 5 millions de dollars dans une campagne de sensibilisation qui expliquera à la population quelles sont les mesures à prendre pour éviter d'être infecté ou pour se débarrasser des insectes indésirables. La Colombie-Britannique pourrait en faire de même.

Au Manitoba, pour l'instant, une ligne téléphonique permettant de joindre un inspecteur est à disposition du public. D'après la loi provinciale, c'est au propriétaire qu'il revient de se débarrasser de l'envahisseur. Il en va de même en Alberta et en Colombie-Britannique. Dans les provinces de l'Est, propriétaires et locataires sont responsables en cas d'infection.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !