•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Perquisition ratée

Les policiers n'ont pas trouvé de marijuana dans la résidence de la Montée Paiement

Les policiers n'ont pas trouvé de marijuana dans la résidence de la Montée Paiement

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les policiers de Gatineau ont encerclé la maison d'un citoyen et fait irruption chez lui, jeudi soir...vraisemblablement par erreur.

Ils croyaient découvrir une serre hydroponique de marijuana dans la résidence du secteur rural de la Montée Paiement. Mais après avoir fouillé la maison, ils n'ont rien trouvé. La police maintient qu'elle avait un mandat en bonne et due forme et qu'elle avait des motifs valables pour mener une perquisition.

Le propriétaire, Oliver MacQuat, a eu la peur de sa vie. Le garagiste sans histoire s'est rendu au travail vendredi, comme à l'habitude, même s'il n'a pas fermé l'oeil de la nuit. Il est toujours hanté par les images de policiers braquant leurs armes sur lui et lui ordonnant de sortir.

Oliver MacQuat a eu la peur de sa vie, jeudi soir, lorsque la police de Gatineau a fait irruption chez lui, croyant y découvrir une production de marijuanaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Oliver MacQuat a eu la peur de sa vie, jeudi soir, lorsque la police de Gatineau a fait irruption chez lui, croyant y découvrir une production de marijuana

La police refuse de parler d'une erreur. Elle reconnaît tout au plus « que les résultats de la perquisition ont été négatifs. » Elle refuse aussi de dire en quoi consistaient les motifs valables à l'origine de la descente.

L'un d'eux a dit à M. MacQuat qu'une forte odeur de marijuana était perceptible dans le secteur depuis une semaine. Selon la victime, la seule odeur présente est celle d'une mouffette.

Oliver MacQuat est toujours bouleversé, mais ne garde aucune rancune. Il exige toutefois des excuses de la part de la police de Gatineau, question de blanchir son nom de façon officielle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !