•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le SCRS est préoccupé par l'ingérence étrangère

Richard Fadden, directeur du SCRS

Richard Fadden, directeur du SCRS

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les gouvernements étrangers tentent d'influencer les politiciens canadiens en plus d'identifier des dissidents et de s'infiltrer dans les systèmes technologiques, prévient l'espion en chef du Canada dans un rapport attendu avec impatience.

Dans les notes de synthèse qu'il a fait parvenir au ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, le directeur du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), Richard Fadden, soutient notamment que certains Canadiens pris à partie par des puissances étrangères hostiles sont victimes de menaces, de coercition et de chantage.

Il s'agit là de l'une des démonstrations les plus éloquentes des inquiétudes qui tenaillent le SCRS au sujet de l'ingérence étrangère.

Une version déclassifiée de ce rapport ultra secret daté du 29 juillet a été obtenue par La Presse Canadienne grâce à la Loi sur l'accès à l'information.

On peut notamment y lire que M. Fadden a demandé à Vic Toews de le recevoir afin de discuter des cas préoccupants.

Les détails concernant les pays, les provinces et les individus dont il est question dans le rapport ont été censurés.

La Presse Canadienne

Dans une entrevue accordée à CBC, la chaîne anglaise de Radio-Canada, et diffusée il y a quelques mois, Richard Fadden, avait fait des déclarations en ce sens au sujet des tentatives de gouvernements étrangers d'influencer les politiciens canadiens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !