•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une étude erronée, mais aussi frauduleuse

vaccination-enfants

Photo : iStock

Radio-Canada

Les travaux publiés en 1998 dans la revue The Lancet et qui avaient semé la panique dans le monde en établissant un lien entre le vaccin rougeole-rubéole-oreillons et l'autisme infantile était un « trucage délibéré », accuse le British Medical Journal (BMJ) dans un éditorial.

Selon le journal, cette saga regrettable doit servir de leçon.

Les éditeurs du Lancet avaient déjà reconnu en 2004 qu'il n'auraient pas dû publier cette étude et s'étaient officiellement rétractés en février 2010. Ils avaient ensuite retiré cet article de leurs archives.

La revue avait alors suivi un jugement du General Medical Council britannique (Conseil général de la médecine) qui affirmait que plusieurs éléments de l'article du Dr Andrew Wakefield et de ses coauteurs étaient inexacts, et ses méthodes de recherche, non éthiques.

La publication des résultats de cette étude, pourtant réalisée sur un échantillon de seulement 12 enfants, avait entraîné une baisse marquée de la triple vaccination en Grande-Bretagne, mais également aux États-Unis, au Canada, et dans d'autres pays occidentaux.

Résultat : les cas de rougeole ont augmenté dans plusieurs pays européens.

De nombreuses recherches publiées depuis n'ont établi aucune corrélation entre l'apparition de l'autisme chez l'enfant et le triple vaccin ROR.

Réaction du Dr Wakefield

L'auteur principal de l'article publié en 1998 a répondu aux nouvelles accusations. Le Dr Andrew Wakefield accuse ses détracteurs de défendre les intérêts de l'industrie pharmaceutique.

Dans une entrevue accordée à CNN, le médecin a nié avoir inventé des données et a critiqué le journaliste britannique Brian Deer, dont l'enquête avait pour la première fois mis en cause l'exactitude de son étude.

Selon lui, le journaliste est sans scrupules et tente « d'étouffer une enquête sur des inquiétudes légitimes concernant la sécurité » du vaccin.

Le saviez-vous?

Des chercheurs de l'Université McGill à Montréal ont démontré dans une étude parue en 2006 que les cas d'autisme ont augmenté malgré une baisse de la vaccination contre la rougeole, la rubéole et les oreillons.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !