•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un prêtre canadien recherché par Interpol expulsé de la Belgique

Le prêtre canadien Eric Dejaeger, condamné pour viol et attouchements

Eric Dejaeger

Radio-Canada

Les autorités belges prévoient expulser un prêtre canadien qui fait face à des accusations d'agressions sexuelles au Canada sur des enfants inuits.

Un mandat d'arrestation avait été lancé au Canada en 2002 contre Eric Dejaeger pour des crimes à caractère sexuel commis à Igloolik, il y a 30 ans.

M. Dejaeger, d'origine belge, avait obtenu sa citoyenneté canadienne en 1994. L'homme, aujourd'hui âgé de 63 ans, figurait sur la liste des personnes recherchées par Interpol.

Il est présentement détenu dans un centre pour résidants illégaux à Bruges, et il devrait être extradé au Canada d'ici quelques semaines. Il pourrait toutefois faire appel de l'ordonnance d'extradition, a précisé un responsable de l'ambassade belge au Canada.

M. Dejaeger a été ordonné prêtre catholique au Canada avant d'être envoyé en Arctique, où il a été missionnaire dans plusieurs villages.

Selon des documents présentés à la cour, il a plaidé coupable en 1990 à neuf chefs d'accusation pour des crimes à caractère sexuel commis sur des garçons et des filles inuits de Baker Lake, un village du Nunavut.

M. Dejaeger avait été condamné à cinq ans de prison pour des crimes commis entre 1982 et 1989 sur deux garçons qui passaient parfois la nuit à la résidence des missionnaires. Puis, en 2002, un mandat d'arrêt a été lancé contre lui, cette fois en lien avec de présumés crimes à caractère sexuel commis entre 1978 et 1982 sur des enfants du village d'Igloolik, à l'extrémité nord-ouest de la baie d'Hudson. Dejaeger avait toutefois déjà quitté le Canada.

Avec les informations de La Presse canadienne