•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alliance Yinka Dene rejette l'offre d'Enbridge

Un employé d'Enbridge à un terminal pétrolier en Alberta.
Un employé d'Enbridge à un terminal pétrolier en Alberta. Photo: La Presse canadienne / Larry MacDougal
Radio-Canada

Un groupe de Premières nations refuse de donner un droit de passage au projet de pipeline de la compagnie Enbridge en échange d'une part des bénéfices.

Le chef Larry Nooski, de l'Alliance Yinka Dene, déclare que leurs terres ne sont pas à vendre.

La compagnie Enbridge de Calgary veut construire deux pipelines de 1 172 kilomètres entre les sables bitumeux en Alberta, et le port de Kitimat, sur la côte nord-ouest de la Colombie-Britannique.

Pourparlers

Enbridge a entamé des pourparlers avec une cinquantaine de Premières nations dont les territoires sont situés sur le trajet du futur pipeline. La compagnie offre 10 % des profits du pipeline en échange du droit de passage.

Une trentaine de Premières nations ont accepté de discuter avec Enbridge. Toutefois, l'Alliance Yinka Dene qui représente cinq Premières nations de la Colombie-Britannique refuse de s'engager dans ces discussions. Leur porte-parole, le chef Larry Nooski affirme que protéger les côtes et les terres britanno-colombiennes des déversements de pétrole est plus important que toute offre que pourrait leur faire Enbridge.

Accès interdit

L'Alliance Yinka Dene a remis un document légal au président d'Enbridge interdisant l'accès à leur territoire aux représentants de sa compagnie.

Projet de pipeline Northern GatewayLe projet de pipeline Northern Gateway de la pétrolière Enbridge

Le projet Northern Gateway d'une valeur de 5,5 milliards de dollars permettrait d'exporter le pétrole brut des sables bitumineux albertains vers les marchés asiatiques.