Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi pas de contrat à Bergeron?

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Q : J'aimerais savoir pourquoi on garde Tom Pyatt parce qu'il est bon en désavantage, mais qu'on n'engage pas Marc-André Bergeron, un spécialiste de l'attaque à cinq?

Daniel Ricard

R : L'histoire de Bergeron est très simple. Le fait d'avoir embauché Hal Gill a coupé le temps de glace de Ryan O'Byrne. Résultat : le CH a dû se débarrasser d'un défenseur qui avait un bon potentiel. Pourquoi le CH a-t-il embauché Gill? C'est un bon vétéran et il y avait urgence de gagner.

Refaites l'équation avec P.K. Subban : ça couperait du temps de glace à Subban, ça l'empêcherait de se développer. Le CH a fait son choix avec P.K.

Q : Je viens de voir le film Lance et compte. Voici ma question : est-ce que le LNH a quelque chose de prévu dans ses règlements pour reformer une équipe advenant une tragédie?

Marc Paré

R : Non, rien n'est prévu. C'est évalué à la pièce. Il n'y a pas de démantèlement d'équipe pour cause de tragédie. Des joueurs des mineures pourraient venir prêter main-forte. Dans certains cas, les activités seraient suspendues et le calendrier serait réaménagé.

Q : Pourriez-vous me dire pour quelle raison Benoit Pouliot est si peu utilisé, malgré sa fiche intéressante tant au point de vue des points qu'au point de vue défensif?

Gilles Lévesque

Brian GiontaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Brian Gionta félicité par ses coéquipiers.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

R : Pouliot est un joueur qui a plus de qualités offensives que défensives. On travaille sur son aspect défensif et sa prise de décision avec la rondelle. Il demeure un jeune en développement qui a besoin d'améliorer la régularité de son effort.

Comme c'est un patineur fluide aux grandes enjambées, ce n'est pas un joueur typique pour le désavantage numérique. Si son développement se poursuit comme prévu, il pourrait devenir plus important dans le plan de match. Pour l'instant, on place les attentes sur la qualité de sa performance plutôt que sur sa production.

Q : Si Brian Gionta est sélectionné pour participer au match des étoiles de la LNH, est-ce que certains commentateurs sportifs ont la responsabilité professionnelle de tenir leur promesse en mangeant leurs bas?

Pierre Charlebois

R : Je ne peux pas répondre pour ceux qui ont dit ça. Mais quand tu évalues un joueur, tu ne peux pas le soustraire à son environnement. C'est facile de dire qu'un certain joueur produit ou ne produit pas. Il y a toujours des facteurs qui expliquent les contre-performances.

J'ai toujours dit que c'est le centre qui fait le trio. Quand il le fait, Gionta en profite. Gionta est un ailier. Quand la rondelle va devant le filet, il est là, il prend des coups.

Q : D'un commun accord avec le joueur, pourquoi l'équipe n'accorde-t-elle pas un congé de temps à autre à des défenseurs vieillissant comme Gill, Spacek ou Hamrlik? Ça les garderait en meilleure condition pour les séries et ça permettrait d'intégrer un jeune comme Yannick Weber.

Luc Gouin

R : Aucun joueur ne veut être reposé pour un match. Les jours de congé, ce sont des entraînements, quand les statistiques ne comptent pas. Les hockeyeurs veulent jouer. Les congés existent pour les gardiens, et encore là, ils voudraient jouer quand même.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !