•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pétition des gens de Sept-Îles

Piscine

L'ancien capitaine des Canadiens de Montréal Guy Carbonneau a déposé mardi midi à l'Assemblée nationale une pétition de plus de 10 000 citoyens qui demandent le financement d'un complexe aquatique de 17 millions de dollars à Sept-Îles.

En compagnie de Serge Lévesque, maire de la ville, d'où il est lui-même originaire, et de Lorraine Richard, députée de la circonscription de Duplessis, Guy Carbonneau a justifié le remplacement de la vieille piscine locale, construite en 1958.

« C'est quelque chose qui se doit d'être fait. La décision va être prise : soit la fermer ou on en construire une autre. Je pense que pour une région, non pas seulement pour une ville comme Sept-Îles, mais aussi pour une région comme la Côte-Nord, d'avoir une installation qui est adaptée et qui est apte à recevoir beaucoup plus de gens, beaucoup plus de compétitions, je pense que c'est extrêmement important », commente-t-il.

Depuis plus de deux ans, Sept-Îles demande sans succès que le gouvernement finance la moitié de son projet de complexe aquatique.

D'autres projets sportifs en vue

Selon le directeur général de la Ville de Sept-Îles, Claude Bureau, d'autres projets reliés au sport sont en attente. Ceux-ci dépendent cependant des subventions qui pourront être accordées par Québec.

« Le complexe [aquatique] c'est la priorité numéro un. Il y a le complexe trois glaces qui en est un. Il y a la réalisation d'un gymnase intérieur, qui pourrait se glisser peut-être plus rapidement, puisque les coûts sont moins importants. Mais tout ça va être tributaire des subventions disponibles, de la capacité de payer », indique-t-il.

Sept-Îles pourrait entre autres obtenir un coup de pouce pour son projet de grand gymnase polyvalent, grâce à la participation de la commission scolaire, qui aurait besoin d'un gymnase pour une nouvelle école de 300 places qu'elle veut ajouter pour les élèves du primaire et de la maternelle dans le nouveau développement de la ville.

« Le ministère privilégie beaucoup d'avoir des partenariats pour la construction d'un gymnase. Actuellement, nous on a à peu près 1,2 million de dollars qu'on peut mettre sur la table pour construire un gymnase. Si la Ville est intéressée, on peut agrandir, construire le gymnase voulu, et la Ville paie la différence », précise le directeur administratif de la commission scolaire du Fer, Guy Berthe.

Sept-Îles a aussi d'autres besoins pressants, notamment d'étendre son réseau d'aqueduc et d'égout à de nouveaux secteurs résidentiels.