•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Alexandre Bilodeau

Alexandre Bilodeau

Photo : La Presse canadienne / Tara Walton

Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les bosseurs canadiens se sentent d'attaque à l'approche de la nouvelle saison de Coupe du monde qui commence le 11 décembre.

Mais comme la neige se fait encore rare en sol québécois, ils s'envoleront vers la Finlande, lieu de la première épreuve à Ruka, dès la fin de la semaine pour mettre la dernière touche à leur préparation.

Mené par les champions olympiques Alexandre Bilodeau et Jennifer Heil, le Canada vise encore à dominer la scène internationale.

« Chaque compétition, c'est pour gagner. Je pense aux médailles, au globe de cristal, c'est ma motivation. Je vise l'excellence, dit Heil. Je me surprends parce qu'après 11 ans, je suis encore aussi motivée. »

« Moi, je me concentre pour être le meilleur sur la piste. Il y a d'autres athlètes à battre, il y a beaucoup de jeunes qui poussent, poursuit Bilodeau. Après les Jeux olympiques, il y a beaucoup de personnes qui prennent leur retraite, mais pas cette année. »

Pierre-Alexandre Rousseau fait partie de ces vétérans qui auraient pu accrocher leurs skis. Mais le Drummondvillois de 31 ans a choisi de poursuivre pour une 15e saison afin de n'avoir aucun regret.

« C'est une saison pour le plaisir, pour les commanditaires, pour donner à mes coéquipiers. Je veux faire un autre tour du monde, essayer de refaire un autre podium 1-2-3 (québécois). Je vais essayer de ramasser une autre médaille aux Championnats du monde pour finir ça en beauté. »

Un fort contingent québécois

Mikaël KingsburyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mikaël Kingsbury

Photo : AFP / Javier Soriano

Pour les petits nouveaux, comme Justine Dufour-Lapointe, Béatrice Bilodeau ou Mikaël Kingsbury, les objectifs sont différents.

« Pour moi, c'est ma première année dans l'équipe. Je n'ai pas encore d'objectif fixe. J'aimerais un top 10 », soutient la cadette des Dufour-Lapointe.

« Si je finis dans le top 10 à la fin de la saison, je vais être content », enchaîne Kingsbury, recrue de l'année de la Fédération internationale de ski (FIS) la saison dernière.

Avec cette jeune relève prometteuse qui pousse, le Canada pourrait collectionner les médailles encore pendant plusieurs années. Et sans faire de politique, ce sera grâce au Québec.

Parce que malgré les retraites de Vincent Marquis, Maxime Gingras et Stéphanie Saint-Pierre, 25 des 35 athlètes de l'équipe nationale proviennent de la Belle Province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !