•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • L'Amundsen au service des pétrolières

    Le brise-glace Amundsen
    Le brise-glace Amundsen dans le port de Québec Photo: AFP / Clément SABOURIN

    Des compagnies pétrolières ont utilisé un navire de la garde côtière canadienne pour leurs projets d'exploration pétrolière dans l'Arctique. Une situation qui soulève la grogne des environnementalistes.

    Esso et BP ont nolisé le brise-glace Amundsen, en partenariat avec un groupe scientifique, pour mener à bien leurs projets d'exploration dans la mer de Beaufort. Une manière de poursuivre leur prospection et d'évaluer les impacts environnementaux de leurs projets dans l'Arctique.

    L'Amundsen est le plus important navire de recherche scientifique au Canada et un symbole de la recherche sur les changements climatiques dans le Grand Nord.

    Esso a loué le navire pendant six semaines en 2009. BP a fait la même chose cet été.

    On ignore la valeur totale des contrats qui lient les pétrolières au navire de la garde côtière. On sait toutefois que Esso et BP ont payé chacun au moins 50 000 dollars par jour pour avoir accès à l'équipement scientifique de l'Amundsen.

    Mais la location de ce bateau, pionnier de la recherche sur les changements climatiques, soulève l'indignation des écologistes.

    C'est une espèce de gifle au visage de la communauté scientifique internationale, de la communauté internationale.

    Steven Guilbeault, porte-parole d'Équiterre

    Le responsable scientifique de l'Amundsen, Louis Fortier, défend l'utilisation du navire par des pétrolières : « L'idée générale, c'est d'encadrer le développement de l'exploration pour le pétrole, [...] de façon à minimiser les impacts potentiels sur les écosystèmes », fait-il valoir.

    La garde côtière affirme pour sa part que cette mission de l'Amundsen est conforme aux priorités du gouvernement fédéral qui a accordé des droits d'exploration aux compagnies pétrolières dans l'Arctique.

    L'Amundsen

    Le NGCC Amundsen, un brise-glace lourd de la Garde côtière canadienne, a été remis en service et modernisé en 2003. Quelque 30 millions de dollars ont été investis pour le transformer en navire de pointe pour la recherche scientifique sur l'Arctique.

    Pêches et Océans Canada est partenaire d'un consortium scientifique international qui étudie les effets des changements climatiques sur les écosystèmes de l'Arctique. Ce consortium, qui rassemble des scientifiques du Canada et du monde entier, utilise l'Amundsen chaque année, de mai à octobre.

    Source : Pêches et Océans Canada

    D'après un reportage de Jean-Philippe Robillard

    Aucun thème sélectionné