•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

St. Louis, la ville américaine la plus violente

Michelle Riley a été reconnue coupable d'avoir torturé à mort une personne handicapée à l'automne 2009.
Michelle Riley a été reconnue coupable d'avoir torturé à mort une personne handicapée à l'automne 2009. Photo: La Presse canadienne / AP/The (Alton) Telegraph/John Badman

La ville de St. Louis, au Missouri, est la plus dangereuse des États-Unis, selon une étude nationale menée par CQ Press.

L'étude conclut que la ville enregistre 2070,1 crimes violents par tranche de 100 000 résidents. La moyenne nationale est de 429,4.

St. Louis détrône ainsi Camden, au New Jersey, qui avait décroché la palme des villes violentes en 2009, ainsi qu'en 2003 et en 2004.

Detroit et Flint, au Michigan, ainsi qu'Oakland, en Californie, suivent dans l'ordre.

Pour la deuxième année consécutive, c'est Colonie, dans l'État de New York, qui obtient le titre de ville de plus de 75 000 habitants la plus sécuritaire des États-Unis.

Les chiffres de CQ Press sont basés sur les plus récentes données démographiques et les données sur la criminalité compilées par le Federal Bureau of Investigation (FBI).

À St. Louis, le classement s'attire des critiques. Une porte-parole du maire Francis Slay, Kara Bowlin, a déclaré au St. Louis Dispatch que la ville est en fait devenue plus sécuritaire au fil des années.

Elle soutient que le taux de criminalité a baissé chaque année depuis 2007. La ville enregistre une autre diminution de 7 % jusqu'ici cette année.

La porte-parole de la police de St. Louis, Erica Van Ross, soutient que les données de CQ Press sont « irresponsables ».

Un responsable du FBI, Greg Scarboro, soutient que la police fédérale n'approuve pas l'utilisation de ces données à cette fin.

Des criminologistes critiquent aussi la méthode utilisée par CQ Press.

Avec les informations de Associated Press, et St. Louis Dipatch

Aucun thème sélectionné