•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire Marcotte expulsé de son parti

Le maire de Mascouche, Richard Marcotte, se retire temporairement de ses fonctions et appelle à une enquête du Ministère des Affaires municipales.

Le maire de Mascouche, Richard Marcotte

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le parti Ralliement Mascouche expulse de ses rangs le maire de la ville. Richard Marcotte siégera donc à la mairie en tant qu'indépendant, à compter de vendredi.

M. Marcotte fait l'objet d'allégations de conflits d'intérêts depuis le début du mois de novembre, alors que l'émission Enquête avait révélé qu'il avait obtenu des avantages personnels auprès de l'entrepreneur Normand Trudel, propriétaire de Transports et Excavation Mascouche.

Cette entreprise, qui a obtenu des contrats municipaux d'une valeur de près de 40 millions de dollars, en 2008 et 2009, aurait réalisé gratuitement des travaux de plusieurs milliers de dollars à la résidence personnelle du maire Marcotte, et aurait posé pour lui des pancartes électorales lors de sa campagne.

Le député de Masson, Guillaume Tremblay, a aussi déclaré à Enquête que le maire lui avait dit qu'il devait « travailler avec [lui] » pour se rendre aussi loin que le propriétaire de Transport et Excavation Mascouche.

L'entrepreneur Jean-Guy Ouellet a quant à lui affirmé que Richard Marcotte lui avait laissé entendre « que pour travailler à Mascouche, on devrait participer au financement du parti politique ». Le maire lui aurait aussi demandé de lui fournir une maison gratuitement.

Des citoyens de Mascouche réclament depuis plusieurs jours déjà la démission de leur maire et de son équipe. Une coalition de citoyens a d'ailleurs écrit au ministre des Affaires municipales pour exiger la démission de M. Marcotte.

Le ministère et la Sûreté du Québec enquêtent présentement sur les événements allégués concernant l'administration de la municipalité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !