•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nouveau simulateur fait des heureux

Le nouveau simulateur est apprécié des étudiants.

Le nouveau simulateur est apprécié des étudiants.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La mise à niveau du simulateur de navigation à l'École des pêches et de l'aquaculture de Grande-Rivière impressionne les étudiants. Par rapport aux précédents équipements, le réalisme et la simulation des conditions de navigation seraient exceptionnels, selon les futurs capitaines de pêche.

L'établissement a investi 100 000 $ pour améliorer son simulateur de navigation. Neige, vents violents, arrêts spontanés des équipements de navigation : grâce à cet investissement, les capitaines en formation pourront dorénavant faire face à tous les genres de tempêtes. Des mers d'Irlande à la Gaspésie, le nouveau logiciel permet, contrairement à l'ancienne version, de rehausser le niveau de difficulté.

Il plaît visiblement aux étudiants. « Moi, l'année passée, sur le simulateur, je détestais ça. Je ne suis pas une femme de la génération des ordinateurs. Cette année, avec tous les effets, ce qui ressort, c'est merveilleux, j'aime ça! », lance Lucie Derosbie, étudiante à l'École des pêches et de l'aquaculture du Québec.

Le secteur des pêches manque de relève et actuellement, le simulateur n'est utilisé qu'à 50 % de sa capacité. Avec le nouvel équipement, la direction souhaite offrir des cours plus spécialisés en navigation. L'objectif de l'établissement est de diversifier sa clientèle.

La direction de l'École des pêches et de l'aquaculture de Grande-Rivière avait déjà investi 500 000 $, en 2003, pour offrir le nouveau simulateur aux futurs pêcheurs. Au Québec, seul l'Institut maritime de Rimouski dispose d'un équipement comparable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !