•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hommage à Louis Riel, pendu il y a 125 ans

Une centaine de personnes, dont certaines venant de Saskatchewan et d'Alberta, ont assisté à la cérémonie sur la tombe de Louis Riel.
Une centaine de personnes, dont certaines venant de Saskatchewan et d'Alberta, ont assisté à la cérémonie sur la tombe de Louis Riel. Photo: Bahador Zabihiyan

Il y a 125 ans, le Métis Louis Riel était pendu, à la suite de sa condamnation pour haute trahison lors d'un procès que beaucoup décrivent comme injuste.

Mardi matin, ils étaient nombreux à être venus lui rendre hommage sur sa tombe, dans le cimetière de la cathédrale de Saint-Boniface, à Winnipeg. Certains ont même fait le déplacement depuis l'Alberta et la Saskatchewan.

Cette année, deux cérémonies distinctes ont été organisées; l'une par l'Union nationale métisse Saint-Joseph, qui s'est tenue principalement en français, et l'autre par la Fédération des Métis du Manitoba et le Ralliement national des Métis. Au total, plus d'une centaine de personnes y ont participé.

L'Union nationale métisse Saint-Joseph, la Fédération des Métis du Manitoba et le président du Ralliement national des Métis, Clément Chartier ont tous trois profité de cet anniversaire pour réclamer une réhabilitation du chef de file métis.

Une cérémonie rend hommage à Louis Riel.Une cérémonie rend hommage à Louis Riel. Photo : Bahador Zabihiyan

Joseph Riel, un des descendants de Louis Riel, se dit optimiste. Beaucoup de gens ont pris conscience du rôle de son aïeul au Canada et on se rapproche d'une réhabilitation, lentement mais sûrement, selon lui.

Louis Riel a contribué à la formation du Canada, a affirmé mardi Shelly Glover, la secrétaire parlementaire du ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien lors d'une session parlementaire.

Le député du NPD Patrick Martin a également saisi l'occasion de cette commémoration pour demander au gouvernement d'appuyer son projet de loi privé visant à renverser la condamnation de Louis Riel pour haute trahison, en le reconnaissant en tant que fondateur du Manitoba et en prenant acte du fait qu'il est un héros pour le peuple métis et un défenseur des droits des minorités.

Quant à la juge en chef de la Cour suprême du Canada, Beverley McLachlin, elle estime que Louis Riel n'a pas eu droit à un procès équitable.

Au Manitoba, le premier ministre, Greg Selinger, a déclaré lundi, lors du dévoilement d'une exposition permanente sur le gouvernement provisoire de Louis Riel, que la province ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui sans la contribution fondamentale des Métis.

Aucun thème sélectionné