•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charest se comporte en «parrain», dit Deltell

Le chef de l'ADQ, Gérard Deltell

Le chef de l'ADQ, Gérard Deltell

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Lors du discours d'ouverture du congrès de l'Action démocratique du Québec, le chef Gérard Deltell a reproché au premier ministre Jean Charest de se comporter comme le « parrain » de la famille libérale.

À l'ouverture du 9e congrès annuel de l'Action démocratique du Québec (ADQ), le chef Gérard Deltell a livré, samedi, un discours très dur à l'endroit du Parti libéral du Québec et du premier ministre Jean Charest.

Le chef adéquiste a décrit le premier ministre comme le champion des nominations partisanes. Gérard Deltell a également reproché à Jean Charest de se comporter comme le « parrain » de la famille libérale, faisant ainsi référence au crime organisé.

« J'ai lu ça dans le journal l'autre fois, ç'a l'air que je ne peux plus employer le mot bon père de famille. Ç'a l'air que c'est machiste. Alors, malheureusement, je ne peux plus dire que Jean Charest, c'est le bon père de famille du Parti libéral. Donc, Jean Charest, c'est le bon parrain du Parti libéral », a déclaré M. Deltell.

Selon lui, le gouvernement libéral est devenu le symbole de ce que les citoyens détestent de la politique en raison de son manque d'éthique.

Devant quelque 400 militants réunis à Granby, le député de Chauveau a accusé le gouvernement libéral de mentir à la population et de gouverner pour les proches du parti.

Le chef de l'ADQ a aussi reproché à la chef péquiste, Pauline Marois, de diriger une opposition « pitoyable » et une « manufacture à chicanes ».

Gérard Deltell, qui est à la tête de l'ADQ depuis un an, se soumet à un vote de confiance dans le cadre de ce congrès, dont les résultats seront connus dimanche.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !