•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Construction: Pas de discussion sur une enquête publique

Martin Drapeau

Martin Drapeau

Radio-Canada

Les militants du parti libéral du Québec ont refusé de discuter de la pertinence de tenir une enquete publique sur la corruption dans l'industrie de la construction.

Un militant de la région de Montréal a tenté de débattre de la question samedi au conseil général du parti libéral, à Lévis. Mais sa proposition n'a pas fait long feu.

Martin Drapeau, membre de l'Association de Groulx depuis 30 ans, n'a trouvé aucun appui, même pas un secondeur, ce qui aurait permis d'ouvrir le débat sur sa demande d'enquête publique. Ses prétendus alliés ne se sont pas exprimés.

En arrivant au conseil général samedi matin, ce militant actif disait pourtant vouloir crever l'abcès.

À son avis, la corruption et la collusion dans l'industrie de la construction constituent un problème systémique que seule une enquête publique pourrait endiguer.

« J'ai vraiment l'impression qu'on ne sera pas capable de casser le système sans faire une enquête publique. Le meilleur atout de ces gens-là, c'est le silence. C'est d'agir dans l'ombre », déclarait-il avant de déposer sa résolution.

Selon lui, s'il n'a trouvé aucun appui, contrairement à ce qu'il croyait avant de présenter sa résolution,c'est parce que les militants ont eu peur.

Martin Drapeau estime que l'inaction du PLQ maintient le climat de suspicion entretenu par les électeurs à l'égard de son parti.

Vendredi encore, Jean Charest et plusieurs de ses ministres continuaient de plaider en faveur des enquêtes policières.

Le ministre de la Sécurité publique, Robert Dutil, a d,ailleurs expliqué que ce sont les enquêtes policières qui réussiront le mieux « à faire diminuer le crime organisé ».

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !