•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attention aux analgésiques

foetus-ventre
Radio-Canada

La prise de certains analgésiques de type ibuprofène ou aspirine pendant la grossesse, notamment au deuxième trimestre, pourrait augmenter le risque d'infertilité et de malformation de l'appareil génital chez les garçons, soutiennent des chercheurs européens.

Les femmes qui prennent un certain type d'analgésique pendant leur grossesse augmenteraient les risques que leur fils soit plus tard infertile, soutiennent des chercheurs européens.

Dans un premier temps, le Dr Henrik Leffers et ses collègues du Rigshospitalet au Danemark ont établi un lien entre ces antidouleurs offerts en vente libre comme l'aspirine et l'ibuprofène et des problèmes au niveau du système de reproduction d'un foetus mâle.

Ils se sont entre autres aperçus que ces médicaments pouvaient causer une mauvaise descente des testicules (cryptorchidie), une anomalie qui est un facteur d'infertilité et de cancer du testicule à l'âge adulte.

Le second trimestre de grossesse présente le plus de risque d'avoir un problème.

Les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Human Reproduction ont suivi 834 femmes enceintes au Danemark, où l'on utilise plus d'antalgiques qu'ailleurs et on y trouve le plus grand nombre de cryptorchidies en Europe.

L'augmentation du risque était très fortement supérieure.

Dans un second temps, des travaux menés en France sur des rats et publiés dans la revue Epidemiology ont montré que les analgésiques légers entraînaient une production insuffisante de testostérone pendant la période cruciale de la gestation, quand les organes sexuels mâles se forment.

Appel au calme

Les chercheurs français estiment que d'autres études sont nécessaires pour vérifier leurs résultats chez les humains et en particulier sur des groupes plus importants de femmes enceintes et dans d'autre pays que le Danemark.

Le saviez-vous?

La moitié des femmes en Europe et en Amérique du Nord déclarent prendre des antalgiques tels que le paracétamol, l'ibuprofène ou l'aspirine pendant leur grossesse.