•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois milliards pour rajeunir un échangeur

L'échangeur Turcot, la structure routière la plus achalandée au Québec, demeurera fonctionnel durant toute la durée de sa réfection.
L'échangeur Turcot, la structure routière la plus achalandée au Québec, demeurera fonctionnel durant toute la durée de sa réfection.
Radio-Canada

Québec dévoile son plan de 3 milliards de dollars pour refaire l'échangeur Turcot. Le projet comporte une voie réservée pour le transport en commun, mais ne réduit en rien le nombre de voitures sur cet axe routier essentiel.

Au terme de 1600 rencontres, d'audiences du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) et de consultations populaires, Québec a dévoilé mardi à Montréal de quelle manière il refera l'échangeur Turcot.

Pour consulter la carte interactive du projet présenté mardi. (Nouvelle fenêtre)

« C'est un projet de développement urbain dans un contexte de développement durable », a assuré le ministre des Transports du Québec, Sam Hamad, au sujet de ce projet de 3 milliards de dollars.

Le ministre Hamad a précisé que le plan élaboré par Québec respectait 37 des 39 avis donnés par le BAPE.

Le ministre des Transports, Sam HamadLe ministre des Transports, Sam Hamad

Le ministre a reconnu cependant que le nombre de véhicules que pourra accueillir l'échangeur ne sera pas diminué. Cette décision, le ministre la justifie en invoquant les besoins de la métropole en matière de transport.

Inauguré en 1967, l'échangeur Turcot est emprunté chaque jour par 290 000 véhicules; 30 000 d'entre eux sont des poids lourds.

« Les quartiers ne seront pas enclavés par l'infrastructure routière et le niveau sonore sera diminué », a déclaré pour sa part la ministre Marguerite Blais, députée de Saint-Henri-Sainte-Anne.

De la centaine d'immeubles qu'on devait exproprier au départ, seuls quatre immeubles le seront, finalement. Cela signifie tout de même que 106 locataires seront forcés de quitter leur logis.

Tout au long des travaux, qui s'échelonneront entre 2012 et 2018, l'échangeur Turcot demeurera ouvert. Et ce, au prix d'une logistique complexe qui coûtera, à elle seule, 50 millions de dollars par année, pendant trois ans.

Ce projet répond en grande partie aux préoccupations de la Ville de Montréal [...] Et, après des années de discussions, nous sommes très heureux de voir la réfection de l'échangeur Turcot prendre forme.

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay

L'opposition à l'Hôtel de Ville était loin de partager l'avis du maire. Lisez les réactions à la présentation du projet d'échangeur Turcot.

Surnommé « les bretelles de la discorde », tant son sort est contesté de toutes parts, l'échangeur situé dans le sud-ouest de l'île comportera moins de remblais que le projet initial. Une voie réservée sera aussi instaurée pour que des autobus puissent circuler sans entraves, jour et nuit. Enfin, des voies de desserte (qui manquent cruellement à l'échangeur actuel) seront construites.

C'est Transports Québec qui est le maître d'oeuvre des importants travaux à venir.C'est Transports Québec qui est le maître d'oeuvre des importants travaux à venir.