•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un scanneur de 14 tonnes pour l'Institut Douglas

Une équipe de l'Institut Douglas salue l'arrivée du nouveau scanneur.

Une équipe de l'Institut Douglas salue l'arrivée du nouveau scanneur.

Photo : Institut Douglas

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un appareil d'imagerie médicale sophistiqué est livré à l'Institut universitaire en santé mentale Douglas de Montréal. Ce scanneur de 14 tonnes permettra d'établir des diagnostics plus précis, notamment pour la schizophrénie.

Le centre de recherches de l'Institut Douglas regroupe sous son toit plus de 300 chercheurs de partout dans le monde. Et, maintenant, ces chercheurs ont à leur disposition un scanneur de 14 tonnes qui leur sera précieux pour diagnostiquer avec plus de précision la dépression majeure, la schizophrénie et les troubles de l'anxiété, notamment.

Ce nouveau scanneur est si imposant qu'il a dû être amené, lundi, par le toit de l'édifice de l'Institut Douglas.

Jusqu'ici, les diagnostics étaient fondés sur l'observation des patients et l'auto-évaluation. L'appareil d'imagerie médicale dont hérite l'Institut Douglas rendra possible l'identification de « biomarqueurs » des maladies dans le cerveau des patients. Le scanneur aidera les médecins à prédire l'évolution de la maladie pour chaque individu. Ultimement, les résultats obtenus grâce au scanneur mèneront à des traitements plus précis.

Le Centre de recherche de l'Institut Douglas est le deuxième en importance au Canada pour la recherche en santé mentale.

En mars 2011, l'Institut Douglas inaugurera son Centre d'imagerie cérébrale. La construction de ce Centre est en cours. Ce projet de plus de 21 millions de dollars est financé conjointement par Québec et par Ottawa.

En ce moment, les chercheurs du Douglas utilisent les scanneurs de l'Institut et hôpital neurologiques de Montréal. Habituellement, l'imagerie cérébrale n'est possible que dans les hôpitaux généraux. L'an prochain, l'Institut Douglas deviendra, au pays, le deuxième établissement à posséder son propre centre d'imagerie cérébrale. L'autre institution de ce genre est le Centre de toxicomanie et de santé mentale de Toronto.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !