•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après l'ouragan, le choléra

Photo aérienne prise par la U.S. Navy le 6 novembre 2010 au lendemain du passage de l'ouragan Tomas.

Photo aérienne prise par la U.S. Navy le 6 novembre 2010 au lendemain du passage de l'ouragan Tomas.

Photo : La Presse canadienne / AP/US Navy J. Bryan Weyers

Radio-Canada

Gonflé par le passage de l'ouragan Tomas, le fleuve Artibonite, infecté par le choléra, menace maintenant de sortir de son lit. Un avis d'évacuation a été émis pour les riverains, tandis que le bilan des victimes du choléra continue d'augmener.

En Haïti, l'épidémie de choléra continue de menacer la population.

Le fleuve Artibonite, infecté par le choléra et qui a contribué à propager la maladie, menace maintenant de sortir de son lit.

Ses eaux ont été gonflées par le passage de l'ouragan Tomas, et un avis d'évacuation a été lancé pour tous les riverains.

Des ingénieurs ont aussi été obligés de laisser l'eau s'échapper d'un barrage situé sur le fleuve par mesure de sécurité.

Pendant ce temps, le ministère haïtien de la Santé publie de nouvelles données sur le nombre de victimes du choléra. Le ministère estimait, lundi, que la maladie avait causé au moins 544 décès et l'hospitalisation de plus de 8000 personnes depuis deux semaines.

Facilement traitable par une réhydratation des malades, le choléra exige un important approvisionnement en eau potable et en nourriture dans les zones touchées par les inondations. Les 10 hélicoptères arrivés sur un navire américain survolent le pays pour acheminer de l'aide à la population.

Nigel Fisher, coordinateur de l'aide onusienne, a indiqué que l'ouragan Tomas a endommagé des récoltes de café et de bananes et a appelé la communauté internationale à redoubler les efforts de reconstruction déployés depuis le séisme. « Cet ouragan a détourné notre attention, mais nous devons nous reconcentrer. L'accent doit absolument être mis sur la reconstruction », a-t-il dit.

Tomas a également perturbé les préparatifs pour les élections présidentielles et législatives prévues le 28 novembre. Les responsables électoraux ont refusé de fixer le scrutin à une date ultérieure.

Photo aérienne prise par la U.S. Navy le 6 novembre 2010 au lendemain du passage de l'ouragan Tomas.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo aérienne prise par la U.S. Navy le 6 novembre 2010 au lendemain du passage de l'ouragan Tomas.

Photo : La Presse canadienne / AP/US Navy J. Bryan Weyers

Avec les informations de Reuters