•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une rue Mordecai Richler à Montréal ?

Mordecai Richler

Mordecai Richler en 1983

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Feu Mordecai Richler pourrait avoir une rue ou une plaque à son nom à Montréal. Mais certains Montréalais s'y opposent, compte tenu des positions controversées de l'écrivain contre le nationalisme des Québécois et les francophones.

Une pétition de 600 noms circule en ligne pour que le dixième anniversaire de la mort de l'écrivain Mordecai Richler soit souligné à Montréal. L'initiateur de cette pétition est Marvin Rotrand, qui est conseiller du district de Snowdon dans la métropole.

Mordecai Richler a passé l'essentiel de sa vie à Montréal, particulièrement dans le Mile-End.

Marvin Rotrand affirme d'entrée de jeu qu'il est trop tôt pour déterminer comment la Ville de Montréal pourrait honorer l'écrivain, vu que le dixième anniversaire de la mort de Mordecai Richler ne sera célébré que le 3 juillet prochain.

Marvin Rotrand, conseiller du district de SnowdonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marvin Rotrand, conseiller du district de Snowdon

Marvin Rotrand précise qu'il ne tient pas nécessairement à ce qu'une rue soit renommée en l'honneur de Mordecai Richler.

« J'ai eu des recommandations pour un prix culturel qui serait commandité par la Ville chaque année, une bibliothèque ou quelque chose de lié à la culture », explique Marvin Rotrand au sujet des suggestions qui lui sont faites pour rappeler l'écrivain à la mémoire des citadins.

L'initiative de Marvin Rotrand est appuyée par Michael Applebaum, maire de l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. Tant Marvin Rotrand que Michael Applebaum sont membres du parti du maire Gérald Tremblay, Union Montréal.

Mais la perspective d'honorer l'écrivain et essayiste en renommant une rue montréalaise provoque l'ire d'autres Montréalais, tels que le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJB), Mario Beaulieu.

Mario Beaulieu estime que Mordecai Richler a dénigré les Québécois francophones et que, par conséquent, il serait malséant de lui consacrer une rue.

Mario Beaulieu reconnaît l'immense talent de l'écrivain, qui a si bien décrit le monde des immigrants montréalais. Toutefois, le président de la SSJB soutient que Mordecai Richler a semé la division en dénigrant les Québécois francophones.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !