•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'avenir est meilleur, selon Guy Chevrette

Guy Chevrette

Guy Chevrette

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président-directeur général du Conseil de l'industrie forestière, Guy Chevrette, est persuadé que l'industrie va rebondir, après les difficultés des dernières années.

Le président-directeur général du Conseil de l'industrie forestière, Guy Chevrette, croit que les entreprises forestières doivent s'attendre à vivre encore des difficultés au cours des 10 prochaines années, mais reste persuadé qu'elles vont se sortir de la crise.

Guy Chevrette a entamé sa dernière tournée des régions comme pdg du Conseil de l'industrie forestière du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

Il reconnaît que l'industrie doit modifier ses produits et se réorienter en développant les composantes de la fibre plutôt que la fibre elle-même. Guy Chevrette rappelle cependant que les entreprises doivent avoir accès à du financement.

C'est l'argent qui manque. Les banques sont frileuses actuellement à prêter à une industrie qui est en crise depuis cinq, six ans. On en a arraché, ça été long, ça été difficile et il y en a qui vont disparaître de la carte malheureusement.

Guy Chevrette

Le successeur de Guy Chevrette à la tête du Conseil de l'industrie forestière du Québec, André Tremblay, croit lui aussi que l'industrie devra s'adapter, notamment parce qu'il y aura moins d'entreprises.

M. Tremblay espère que le pire est passé. « Il y a une certaine stabilisation, dit-il. Je pense que les fermetures qui devaient y avoir, dans la grande partie sont faites. »

Le Conseil de l'industrie forestière rendra public prochainement un rapport sur sa vision du secteur forestier des prochaines années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !