•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Des pratiques qui suscitent moult interrogations à Mascouche

    Le maire de Mascouche, Richard Marcotte, se retire temporairement de ses fonctions et appelle à une enquête du Ministère des Affaires municipales.

    Le maire de Mascouche, Richard Marcotte

    Radio-Canada

    Selon l'équipe d'Enquête de Radio-Canada, le maire de Mascouche, Richard Marcotte, a obtenu des avantages personnels auprès de l'un des entrepreneurs en construction les plus actifs dans cette municipalité au nord de Montréal.

    Le maire de Mascouche, Richard Marcotte, a obtenu des avantages personnels auprès d'un entrepreneur de cette municipalité située au nord de Montréal, selon ce qu'a appris Radio-Canada. L'entrepreneur en question est Normand Trudel, propriétaire de Transports et Excavation Mascouche.

    Entre 2000 et 2009, Transports et Excavation Mascouche a obtenu des contrats municipaux d'une valeur de près de 40 millions de dollars.

    Un ouvrier a expliqué à Radio-Canada qu'il avait réalisé des travaux de plusieurs milliers de dollars à la résidence personnelle du maire Marcotte. Ce dernier lui aurait dit que c'est Normand Trudel qui allait régler la facture.

    Transports et Excavation Mascouche rend aussi des services au parti du maire Marcotte. Le président du parti d'opposition Renouveau Mascouche, Serge Hamelin, affirme que des véhicules de l'entreprise de Normand Trudel « ont souvent posé des pancartes pour la campagne électorale de M. Marcotte, entre autres ».

    Le maire de Mascouche a une fondation en son nom, la Fondation Richard Marcotte, qui promeut le sport chez les jeunes. Jusqu'en 2009, c'était l'entrepreneur Normand Trudel qui présidait cette Fondation. Les bureaux de ladite fondation étaient d'ailleurs au même endroit que les bureaux de Transports et Excavation Mascouche.

    Guillaume Tremblay, député de MassonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

    Guillaume Tremblay, député de Masson

    L'entrepreneur Normand Trudel avait fait état de ses liens avec le maire Marcotte lors d'un entretien avec le député de la circonscription de Masson, Guillaume Tremblay. « Il [Normand Trudel] m'a dit : "Ce monsieur-là, regarde où il est rendu, si tu veux te rendre là, va falloir que tu travailles avec moi" », dit Guillaume Tremblay.

    Un enquêteur du Bureau du directeur général des élections (DGE) s'était pour sa part penché sur l'allégation suivante : « TEM fait le magouillage politique au profit du parti ralliement Mascouche. Tous les fournisseurs de services doivent donner 5 % à une caisse occulte ».

    Le Bureau du directeur général des élections n'a pas donné suite à ce rapport de l'un de ses enquêteurs et a refusé d'accorder une entrevue à Radio-Canada.

    Un autre entrepreneur, Jean-Guy Ouellet, qui a construit 1500 maisons à Mascouche, avait travaillé il y a 20 ans à l'élection du maire Marcotte. Jean-Guy Ouellet affirme maintenant qu'« il [le maire Marcotte] lui avait laissé sous-entendre que pour travailler à Mascouche, on devrait participer au financement du parti politique ».

    L'entrepreneur Jean-Guy Ouellet affirme en outre que le maire Richard Marcotte lui a demandé de lui fournir « une maison gratuitement ». « C'est contre mes valeurs, contre mes principes, d'expliquer Jean-Guy Ouellet, je n'ai jamais fourni de maison à personne, sauf à mon épouse. »

    L'entrepreneur Normand Trudel n'a pas rappelé l'équipe d'Enquête de Radio-Canada. Pour sa part Richard Marcotte n'a toujours pas répondu à l'invitation de Radio-Canada de donner sa version des faits.

    D'après un reportage d'Émilie Dubreuil