•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des GPS pour localiser les policiers de la métropole

Le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) veut équiper ses agents d'un dispositif GPS
Radio-Canada

Pour localiser ses policiers en temps réel, le Service de police de la ville de Montréal entend équiper ses officiers d'un appareil de communication muni d'une puce GPS. L'opération coûtera au moins 100 millions de dollars.

Le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) veut équiper ses agents d'un dispositif de communication muni d'un GPS afin de les localiser en tout temps.

Le projet est contenu dans un document du SPVM déposé mardi dans le cadre de l'enquête du coroner André Perrault sur la mort de Fredy Villanueva. Il constitue l'essentiel des points énumérés dans le document intitulé Résumé des réalisations. Son coût est estimé à 100 millions de dollars.

Le coroner avait demandé à la Ville de Montréal et au SPVM de l'informer des mesures prises à la suite des événements qui avaient mené à la mort du jeune homme, abattu par un policier de Montréal, le 9 août 2008, ce qui avait provoqué une émeute les jours suivants.

La mesure consiste, entre autres, à installer un dispositif de géolocalisation GPS dans les ordinateurs portables utilisés dans les auto-patrouilles. Le système doit être mis en oeuvre dans 250 véhicules à compter du 31 mars 2011 et dans 350 autres avant la fin de 2011.

La Fraternité des policiers de Montréal est favorable à ce projet. Elle y voit une mesure de sécurité additionnelle pour ses membres. La Fraternité rappelle que l'utilisation de ce type de technologies visant à localiser avec précision un agent en situation d'urgence est une recommandation de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST), qui date de 2004.

La suggestion avait été formulée à la suite de l'assassinat du policier Benoît L'Écuyer, abattu par un chauffard en fuite sur l'autoroute 40 en février 2002. Le coroner qui avait enquêté sur la tragédie du Collège Dawson, survenue en septembre 2006, avait également émis une recommandation en ce sens.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !