•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des oméga-3 sans effet

Des suppléments d'oméga-3
Photo: iStockphoto
Radio-Canada

La prise d'acides gras oméga-3 ne permet pas de ralentir la progression de la maladie d'Alzheimer chez les personnes âgées, montre une étude américaine.

Certains travaux laissaient penser que le recours aux oméga-3 pouvait ralentir le développement de l'alzheimer.

Les résultats d'une étude américaine montrent que ce ne serait pas le cas.

Les travaux effectués par le Dr Joseph Quinn et ses collègues de l'Université de l'Oregon ne permettent pas d'établir que la prise d'acides gras oméga-3 ralentit la progression de la maladie chez les personnes âgées.

Nous espérions fortement constater une certaine efficacité de ces pilules, mais cela n'a pas été le cas.

Dr Joseph Quinn

L'étude de 10 millions commandée par le gouvernement américain a été menée avec des pilules contenant du DHA (acide docosahexaénoïque), un acide gras des oméga-3 naturellement présent dans le cerveau, mais retrouvé en faible quantité chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Près de 300 hommes et femmes âgés en moyenne de 76 ans, atteints de la maladie d'Alzheimer de façon légère à modérée, ont participé à cette étude. Ils ont pris des pilules de DHA ou un placebo pendant 18 mois.

Les conclusions ont été identiques dans les deux groupes : le DHA n'a eu aucun effet dans la progression de la maladie.

En outre, la prise d'oméga-3 n'a pas fonctionné non plus dans le sous-groupe de participants atteints d'Alzheimer à un stade précoce.

D'autres études ont démontré les bienfaits des oméga-3 contre les maladies cardiaques. Ces acides gras font actuellement l'objet de recherche concernant leurs effets bénéfiques contre d'autres maladies, comme le cancer et la dépression.

Le détail de ces travaux est publié dans le journal de l'Association médicale américaine (JAMA).

La vitamine B

Des chercheurs britanniques affirmaient en septembre dernier qu'ingérer d'importantes doses de vitamines B permettait de réduire de 30 % à 50 % l'atrophie cérébrale chez les personnes affectées par un déclin cognitif modéré, ce qui retarderait selon eux l'évolution vers la maladie d'Alzheimer.

Le saviez-vous?

Pas moins de 37 millions de personnes dans le monde, dont 290 000 au Canada, sont atteintes de démences, la plupart des cas étant dus à la maladie d'Alzheimer.