•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après la marée noire, des profits pour BP

Le logo de BP à une station-service

Logo de BP (archives)

Photo : La Presse canadienne / Charles Dharapak

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

BP revoit à la hausse les coûts de la marée noire et annonce des profits nets de 1,8 milliard de dollars américains au troisième trimestre.

La pétrolière BP souffre encore de la pire marée noire de l'histoire des États-Unis. La britannique BP relève son estimation du coût probable de cette catastrophe écologique. BP la chiffre maintenant à 40 milliards de dollars, soit 8 milliards de plus que ce qui était prévu jusqu'à maintenant.

Une nouvelle évaluation qui a pour effet de réduire les profits de BP, malgré un raffermissement des prix du pétrole et du gaz.

Pour son troisième trimestre, BP a enregistré un bénéfice net de 1,79 milliard de dollars américains, en baisse de plus de 60 % par rapport à la même période l'an dernier.

Le deuxième trimestre avait été déficitaire pour l'entreprise qui traversait la crise de la marée noire.

En excluant l'effet de la marée noire sur les résultats de l'entreprise, les profits de BP auraient grimpé de 18 % au troisième trimestre.

BP a fait parvenir de nouvelles factures à Anadarko Petroleum et au japonais Mitsui, qui détiennent 35 % des parts du puits en cause dans le golfe du Mexique.

Ceux-ci affirment que BP a fait preuve de négligence grossière dans ce dossier et s'estiment dégagés de toute obligation en ce qui a trait au partage des coûts de nettoyage et d'indemnisation.

Malgré les coûts de la catastrophe, les analystes ne parlent plus des possibilités de faillites de BP.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !