•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une « menace terroriste crédible », selon Obama

Barack Obama

Barack Obama

Photo : La Presse canadienne / Charles Dharapak

Radio-Canada

Le président américain affirme que deux colis suspects en provenance du Yémen et trouvés à Dubaï et au Royaume-Uni contenaient des explosifs qui étaient destinés aux États-Unis. La piste d'Al-Qaïda est privilégiée.

Le président américain Barack Obama a indiqué vendredi que deux colis suspects en provenance du Yémen découverts à Dubaï et au Royaume-Uni et à destination des États-Unis « contenaient apparemment des explosifs ». Il a précisé qu'ils étaient adressés « à des lieux de culte juifs, à Chicago ».

Il a ainsi évoqué « une menace terroriste crédible » envers les États-Unis. Il a ajouté que tout sera fait pour faire la lumière sur cette affaire de colis suspects en précisant que les États-Unis renforçaient leur « coopération avec le gouvernement yéménite afin de déjouer de nouveaux attentats et de détruire la branche d'Al-Qaïda » dans la péninsule arabique.

Je veux tenir les Américains au courant d'une menace terroriste crédible sur notre pays.

Barack Obama

Le président, alerté jeudi soir, a assuré avoir « ordonné que toutes les forces de police et de renseignement se mobilisent pour protéger la population d'un attentat ».

Pour sa part, le conseiller du président Obama pour l'antiterrorisme, John Brennan, a exprimé dans un communiqué sa gratitude au « royaume d'Arabie Saoudite pour son aide ayant permis d'obtenir des renseignements relatifs à l'imminence d'une menace émanant du Yémen ».

La piste de la penthrite

À l'aéroport d'East Midlands, à environ 260 km au nord de Londres, les autorités ont trouvé à bord d'un appareil d'United Parcel Service (UPS) une cartouche d'encre qui avait été « manipulée ». L'avion-cargo, à destination de Chicago, était en provenace du Yémen.

Selon des responsables américains cités par des médias américains, la cartouche « modifiée » contenait une poudre blanche qui pourrait être de la penthrite (PETN). Cette substance, qui peut être activée par un détonateur ou une très forte chaleur, est la même que celle retrouvée sur Umar Farouk Abdulmutallab, lors de l'attentat raté du jour de Noël 2009.

De la penthrite a aussi été découverte dans les chaussures du Britannique Richard Reid, accusé d'avoir voulu allumer des explosifs cachés dans ses chaussures à bord d'un vol Paris-Miami, en décembre 2O01.

Un avion d'UPS a été immobilisé à l'aéroport Newark de New JerseyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un avion d'UPS a été immobilisé à l'aéroport Newark de New Jersey

Photo : News 12 New Jersey

Selon les responsables américains cités par les médias américains, le deuxième colis, découvert dans un entrepôt de FedEx à Dubaï, contenait des téléphones portables et des composants s'apparentant à « des détonateurs et une minuterie ».

Citant une source proche du dossier, CNN soutient que le paquet retrouvé à Dubaï est « similaire » à celui retrouvé en Grande-Bretagne. La chaîne ajoute qu'il s'agirait d'un engin explosif « sophistiqué ».

Alerte lancée

La découverte du colis suspect à l'aéroport d'East Midlands a déclenché une alerte terroriste internationale.

Cette affaire a provoqué au cours de la journée un branle-bas de combat dans plusieurs aéroports des États-Unis et du Royaume-Uni. La découverte des deux colis suspects en provenance du Yémen a forcé l'immobilisation et la fouille d'appareils, dont trois de la société UPS, dans les aéroports américains de Philadelphie et Newark, et dans celui d'East Midlands au Royaume-Uni.

Un camion d'UPS a également été fouillé dans le quartier Queens de New York, mais aucun objet inquiétant n'y a été retrouvé. La police a refusé de préciser si cette opération avait un lien avec les fouilles d'avions-cargos.

L'avion qui a été escorté par des avions de chasse à l'aéroport JFK.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'avion qui a été escorté par des avions de chasse à l'aéroport JFK.

Photo : La Presse canadienne / WABC-TV

En fin d'après-midi, un avion de ligne des Émirats arabes unis a été escorté jusqu'à l'aéroport JFK, à New York, par des chasseurs américains et canadiens au-dessus des territoires respectifs « par mesure de précaution ».

L'avion avait d'abord été intercepté par deux CF-18 canadiens lorsqu'il a pénétré l'espace aérien canadien. Des chasseurs américains ont ensuite pris le relais lorsque l'avion est entré dans l'espace aérien américain.

Selon les autorités, une quinzaine de colis suspects en provenance du Yémen ont été expédiés.

Après la découverte du colis suspect dans un de ses entrepôts, « FedEx a pris des mesures additionnelles et a stoppé tous ses vols en provenance du Yémen », a annoncé une porte-parole de l'entreprise.

Pour sa part, l'entreprise américaine UPS a suspendu ses livraisons en provenance du Yémen.

Les soupçons vers Al-Qaïda

Les soupçons se sont tournés vers la filière yéménite d'Al-Qaïda, qui avait revendiqué la tentative d'attentat de Noël 2009.

Les cibles de ces tentatives d'attentats auraient pu être des synagogues de Chicago. Les autorités américaines ont, en effet, mis en garde la communauté juive. « Nous avons été informés ce matin que les synagogues devaient être placées en état d'alerte », a déclaré la vice-présidente de la Fédération juive de la ville, Linda Haase. « Nous avons pris les mesures appropriées et nous avons averti les synagogues de faire la même chose. »

Réaction canadienne

Le gouvernement canadien a confirmé que deux chasseurs de la défense canadienne ont escorté l'avion qui se dirigeait vers New York lorsqu'il était au-dessus du Canada.

Plus précisément, le cabinet du ministre des Transports a dit qu'Ottawa est au courant des incidents rattachés au fret aérien survenus aux États-Unis et au Royaume-Uni. Il précise que le Canada ne possède pas de renseignements indiquant que ces incidents ciblaient le Canada, mais qu'ils surveillent la situation.

Enfin, le Canada assure qu'il coopère avec ses partenaires en sécurité au pays et ailleurs dans le monde pour assurer la sécurité des personnes qui voyagent par avion.

Pour sa part, le Congrès juif canadien a émis une alerte de sécurité à travers le pays. Le président de l'organisation, Bernie Faber, a indiqué que l'avertissement avait été envoyé aux synagogues et aux autres groupes juifs par mesure de prévention.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !