•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Guy Finn relance Fredericton

Jean-Guy Finn

Jean-Guy Finn (archives).

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'auteur d'un rapport qui préconisait en 2008 une réforme municipale de fond en comble presse le gouvernement du Nouveau-Brunswick de mettre en oeuvre ses recommandations.

Deux ans après la publication de son rapport sur une réforme de la gouvernance locale au Nouveau-Brunswick, le commissaire Jean-Guy Finn presse le nouveau gouvernement de mettre en oeuvre ses recommandations.

En décembre 2008, il a proposé de faire table rase et de réinventer le monde municipal, mais le gouvernement libéral de Shawn Graham a aussitôt écarté son rapport.

Le Nouveau-Brunswick compte actuellement une centaine de municipalités, plus de 260 districts de services locaux (DSL) et trois communautés rurales. Aujourd'hui, de plus en plus de maires réclament des changements majeurs.

Plusieurs municipalités n'arrivent plus à joindre les deux bouts. Leurs revenus diminuent à vue d'oeil et leurs dépenses augmentent continuellement. Selon Jean-Guy Finn, le modèle qu'il proposait est plus nécessaire que jamais.

Je propose l'abolition des municipalités existantes et la création de toutes pièces de nouvelles municipalités.

Une citation de :Jean-Guy Finn

Ces nouvelles structures incluraient les DSL et les municipalités, mais elles pourraient porter de nouveaux noms. « Je pense qu'il faut éviter la controverse ou éviter l'impression que les DSL vont être absorbés par les municipalités existantes », explique M. Finn.

Le gouvernement progressiste-conservateur se dit prêt à entreprendre une réforme municipale, mais M. Finn le prévient qu'il faut commencer rapidement, car cette réforme peut prendre jusqu'à cinq ans à se réaliser.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !