•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travailleurs disent non à l'entente de principe

L'usine Kruger de Bromptonville
L'usine Kruger de Bromptonville
Radio-Canada

Les syndiqués ont rejeté à 71 % l'entente de principe intervenue entre le syndicat et l'employeur pour le renouvellement de la convention collective.

Les travailleurs de l'usine Kruger de Brompton ont rejeté à 71 % l'entente de principe intervenue entre leur syndicat et la direction de l'entreprise pour le renouvellement de la convention collective.

Environ 240 des 345 syndiqués ont pris part au vote qui s'est déroulé lundi.

L'entente prévoyait notamment de nouvelles concessions financières de près de 20 % de la part des employés pour la durée du contrat de travail de cinq ans. Cette mesure se serait ajoutée aux diminutions de salaire de 10 % qui avaient déjà été acceptées par les travailleurs l'an dernier.

Selon le président du syndicat, André Forest, les employés estiment qu'ils ont déjà fait beaucoup d'efforts pour diminuer les coûts de production de l'usine.

C'est trop. C'est le message qu'on a eu.

André Forest, président du syndicat des travailleurs des pâtes et du papier de Brompton

Le syndicat se dit toujours prêt à négocier avec l'entreprise pour en arriver à une entente.

De son côté, la direction de l'usine de Brompton n'a pas voulu commenter le résultat du vote.

La convention collective des employés de Kruger est échue depuis juin dernier.