•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucune accusation contre le conducteur

Chargement de l’image

Six cyclistes et une camionnette sont impliqués dans l'accident qui a eu lieu sur la route 112, à Rougemont.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les autorités n'intentent aucune poursuite contre le conducteur qui a fauché trois cyclistes à Rougemont en mai dernier et qui en a blessé trois autres.

L'automobiliste qui a happé mortellement trois cyclistes et qui en a blessé gravement trois autres à Rougemont, en mai dernier, ne sera pas poursuivi.

En vertu des conclusions des enquêteurs, la direction des poursuites criminelles et pénales estime qu'il n'y a pas lieu de tenir ce conducteur criminellement responsable de cet accident. Le conducteur en question, un homme de 29 ans, venait de finir son quart de nuit au travail lorsqu'il a heurté de plein fouet les cyclistes sur la route 112, en Montérégie.

Trois femmes ont péri dans l'impact : Sandra De La Garza, 36 ans, Lyn Duhamel, 39 ans et Christine Deschamps, 44 ans. Les cyclistes (cinq femmes et un homme) circulaient en peloton. Le conducteur, qui était au volant d'une camionnette, n'a pas été blessé.

Pour comprendre comment pareil accident a pu se produire, les proches des victimes fondent maintenant leurs espoirs sur le rapport du coroner André Dandavino. « Qu'est-ce qui s'est passé? On ne le sait pas. On est dans le doute et on attend le rapport du coroner », affirme Maxime Léveillé, qui connaît les cyclistes impliqués dans cette collision, puisqu'il a fondé et qu'il dirige le Club de triathlon de Saint-Lambert, auquel appartenaient les victimes de l'accident.

Outre le rapport du coroner, les familles des victimes veulent aussi obtenir copie des rapports des policiers et des documents faisant état des conclusions des enquêteurs qui ont reconstitué l'accident.

« Pourquoi n'y a-t-il pas trace de freinage, pas de bifurcation non plus, [alors qu'il] a frappé cinq cyclistes sur six », s'insurge une personne proche des victimes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !