•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Omar Khadr plaide coupable

Image récente d'Omar Khadr
Une image récente d'Omar Khadr.

Le jeune Canadien détenu à la prison de Guantanamo, accusé du meurtre d'un soldat américain en Afghanistan, plaide coupable à cinq accusations, dont celle de crimes de guerre.

Le Canadien Omar Khadr, détenu à la prison de Guantanamo depuis 2002, a plaidé coupable lundi aux cinq accusations portées contre lui, dont celle de crimes de guerre, par la justice militaire américaine.

Les chefs d'accusation

  • Crimes de guerre
  • Meurtre du soldat américain Christopher Speer
  • Complot
  • Soutien matériel au terrorisme
  • Espionnage

Cette reconnaissance de culpabilité déposé par Khadr ferait partie d'une entente entre ses avocats et ceux du tribunal militaire d'exception qui doit le juger sur la base américaine de Guantanamo Bay, à Cuba. Les détails de l'entente ne sont pas encore connus.

Selon Me Pascal Paradis, directeur général d'Avocats sans frontières Canada, l'entente conclue avec la justice militaire américaine accorderait à Omar Khadr le droit de déposer une demande de transfert dans une prison canadienne après avoir purgé au moins une année de sa peine à la prison de Guantanamo. Rien ne garantit pour l'instant qu'Ottawa ait accepté de le rapatrier advenant le dépôt d'une telle demande de la part de M. Khadr, et les réactions de ministres du gouvernement conservateur de Stephen Harper ont été très laconiques, lundi.

Omar Khadr a été capturé en Afghanistan à l'âge de 15 ans par les troupes américaines, en juillet 2002, à la suite de violents combats avec des insurgés talibans. Omar Khadr avait été blessé lors des combats.

La justice militaire américaine l'accusait d'avoir tué un soldat des Forces spéciales, Christopher Speer, avec une grenade au cours du combat. Ce qu'il avait toujours nié. Il soutenait par ailleurs avoir été torturé par ses geôliers américains.

Les accusations pour lesquelles il a plaidé coupable pourraient lui valoir la prison à vie. Il est aujourd'hui âgé de 24 ans.

Le procès d'Omar Khadr a alimenté une vive controverse au Canada en raison du refus catégorique du gouvernement conservateur de le rapatrier au pays. Un rapatriement aurait permis à Khadr d'être jugé au Canada et d'y purger sa peine plutôt que dans une prison américaine.

Parcours d'Omar Khadr

Aucun thème sélectionné