•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Price voit blanc

Carey Price

Carey Price

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Jean-François Chaumont
Mis à jour le 

Pour une première fois en près de deux ans, Carey Price réalise un jeu blanc. Andrei Kostitsyn s'occupe de l'attaque avec deux buts.

Carey Price a mis un frein à une longue disette. Pour la première fois depuis le 11 novembre 2008, Price a gagné un match par jeu blanc.

Mené par son gardien et un doublé d'Andrei Kostitsyn, le Canadien a triomphé des Sénateurs 3-0, samedi, à Ottawa.

Deux jours avant cette visite dans la capitale nationale, le CH avait subi le même sort contre le roi des blanchissages, Martin Brodeur, des Devils du New Jersey.

Price a repoussé les 19 tirs des Sénateurs pour signer le cinquième jeu blanc de sa carrière. Ironiquement, il avait obtenu son dernier nettoyage à sec contre les Sénateurs, mais à Montréal.

Le gardien de la Colombie-Britannique a réalisé son plus bel arrêt de la soirée en deuxième période en bloquant de la mitaine une violente frappe du défenseur Chris Campoli.

Depuis le début de l'année, Jacques Martin a toujours fait confiance à Price. En sept départs, le numéro 31 a toujours répondu à l'appel.

Kostitsyn, deux fois, et Benoit Pouliot ont inscrit les buts des vainqueurs contre Brian Elliott.

L'histoire du match

En première période, Kostitsyn a ouvert le pointage grâce à un puissant tir des poignets au-dessus de la mitaine d'Elliott. Tomas Plekanec, qui venait d'attirer Sergei Gonchar et Mike Fisher vers lui, a orchestré le jeu.

Privés de leur meilleur centre, Jason Spezza, les Sénateurs n'ont obtenu que quatre tirs en première.

Amorphes en début d'affrontement, les Sénateurs ont joué la carte de l'intimidation en deuxième. Sans succès.

Après une bagarre entre la peste Jarkko Ruutu et Jeff Halpern, le Tricolore a touché la cible deux fois. Ruutu a montré une fois de plus son manque de courage en jetant les gants contre un poids mouche.

Le Canadien a fait payer Ruutu pour son geste. Au même moment où Matt Carkner quittait le banc des punitions, Pouliot a bondi sur un retour de tir de Josh Gorges pour doubler l'avance des siens. Il s'agissait de son premier filet de l'année.

Le Franco-Ontarien avait marqué son premier but dans l'uniforme du CH à Ottawa, le 28 décembre 2009.

Avant la fin de la période médiane, Kostitsyn a inscrit son deuxième but du match pour porter la marque à 3-0. Michael Cammalleri a obtenu une passe sur la séquence.

En troisième période, le CH a fermé la porte à ses rivaux.

Pouliot à son mieux

Benoit Pouliot et Scott GomezAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Benoît Pouliot et Scott Gomez

Photo : La Presse canadienne / Fred Chartrand

Devant sa famille à Ottawa, Pouliot a joué comme un choix de 1er tour. L'énigmatique ailier a distribué trois mises en échec en plus de marquer son premier but de l'année.

Aux côtés de Halpern et de Maxim Lapierre, il a offert l'une de ses meilleures sorties. À condition de maintenir le rythme, Pouliot pourrait rapidement retrouver Scott Gomez et Brian Gionta dans la deuxième unité.

Comme prévu, Tom Pyatt a reçu un deuxième vote de confiance. Il a patiné en compagnie de Gomez et de Gionta.

Lars Eller a quant à lui retrouvé pour une première fois cette saison sa position naturelle de centre. Le Danois, qui formait un trio avec Mathieu Darche et Travis Moen, s'est assez bien débrouillé.

Dustin Boyd a été rayé de la formation pour cette rencontre.

À la ligne bleue, Alexandre Picard a encore une fois gagné des points. L'ancien des Sénateurs a même surpris le robuste Chris Neil avec un solide coup d'épaule.

Le Canadien (4-2-1) renouera avec l'action dès lundi avec une rare visite des Coyotes de Phoenix à Montréal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !