•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rassemblement de la droite à Québec

Logo de Réseau Liberté Québec
Le Réseau Liberté Québec est une organisation sans but lucratif qui vise à rallier la droite au Québec. Photo: Réseau Liberté Québec
Radio-Canada

Plus de 450 personnes ont participé dans la capitale québécoise au premier rassemblement organisé par le Réseau Liberté Québec, un nouveau mouvement de droite prônant l'idée d'un État moins interventionniste.

Plus de 450 personnes ont participé samedi à Québec au premier rassemblement organisé par le Réseau Liberté Québec (RLQ), un nouveau mouvement de droite prônant l'idée d'un État moins interventionniste.

Les participants ont discuté de leurs visions d'un Québec tourné vers le libéralisme économique.

Le cofondateur du Réseau, Éric Duhaime, estime qu'il faut revoir les programmes sociaux et mettre au pas les groupes d'intérêt, dont les syndicats, qui imposent leurs quatre volontés au gouvernement, selon lui.

Le chef de l'Action démocratique du Québec, Gérald Deltell, était également présent au rassemblement. Il a martelé qu'il était temps d'assainir les finances publiques et de créer la richesse en misant sur l'exploitation des richesses naturelles.

La cofondatrice du RLQ, Joanne Marcotte, a affirmé qu'il serait aussi question d'environnement et de bilinguisme à ce rassemblement. Selon elle, ce rassemblement est important parce qu'il signifie le début d'une réorganisation de la droite au Québec.

Le Québec étouffe sous le poids des monopoles d'État et sous le poids d'une culture syndicale dominante.

Joanne Marcotte, cofondatrice du RLQ

Parmi les autres personnalités présentes, figuraient le député conservateur Maxime Bernier, l'ex-ministre péquiste Jacques Brassard et le député indépendant Éric Caire.

Pour en savoir plus

Lisez notre article du 1er septembre dernier, lors du lancement officiel du Réseau Liberté Québec.

Se rallier ou non à François Legault

Des participants au rassemblement, dont plusieurs anciens adéquistes comme Éric Caire et Marc Picard, se sont dit prêts à se rallier à François Legault.

Il faut rappeler que M. Legault tente de lancer un mouvement politique qui ferait fi de l'allégeance traditionnelle québécoise souverainiste vs fédéraliste.

Jeff FillionJeff Fillion

Marc Picard affirme que les idées de centre droit véhiculées par François Legault sont les mêmes qu'il défend depuis sept ans à l'Assemblée nationale.

Quant à Éric Caire, il souhaite que des personnages influents comme François Legault et Joseph Facal « sautent sur la patinoire ».

Cependant, d'autres participants, comme l'animateur de radio Jean-François Fillion, soutiennent que les idées politiques de François Legault ne sont pas suffisamment de droite. M. Fillion plaide pour une présence de l'État de moins en moins importante.

Je ne me considère pas comme un lucide, loin de là. Pour moi, les lucides, c'est le même système, c'est la même valorisation de l'État providence. [...] Le manque de culture au niveau gauche/droite est évident quand on pense que Joseph Facal et François Legault sont de droite.

Jean-François Fillion, animateur de radio

Enfin, le député conservateur Maxime Bernier a critiqué le modèle québécois en citant l'ancien président américain Ronald Reagan. « Si quelque chose bouge, taxez-le. Et si ça arrête de bouger, subventionnez-le », a-t-il lancé au grand plaisir de son auditoire.

Rappelons que M. Bernier a récemment affirmé qu'il faudrait abolir le pouvoir du gouvernement fédéral de dépenser dans les champs de compétence des provinces.

Manifestation de la gauche

Des militants d'Alternative socialiste, un des courants présents au sein de Québec solidaire, ont manifesté devant l'hôtel des Gouverneurs, où se déroulait le rassemblement du Réseau Liberté-Québec.

Les organisateurs attendaient une quarantaine de militants, mais seulement une quinzaine de personnes ont manifesté.

Aucun thème sélectionné