•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mise en service retardée

Chauffeur

À Rimouski, la mise en service d'un système de transport en commun par autobus se fait toujours attendre. La Ville attend présentement une décision du ministère des Transports sur sa participation financière avant d'attribuer le contrat à l'entreprise Transport scolaire La Québécoise.

À Rimouski, la mise en service d'un système de transport en commun par autobus, qui était initialement prévue pour la rentrée scolaire au mois de septembre, se fait toujours attendre.

La Ville attend présentement une décision du ministère des Transports sur sa participation financière avant d'attribuer le contrat à l'entreprise Transport scolaire La Québécoise.

Le président de la Société des transports de Rimouski, Gilles Dumais, affirme que le mode de financement actuel du ministère ne tient pas du tout compte des efforts des villes qui augmentent le nombre de déplacements, comme c'est le cas à Rimouski.

Gilles Dumais dit comprendre et il appuie les démarches du maire de Rimouski, Éric Forest, auprès de Québec, qui est en train de revoir toute sa politique de financement du transport en commun dans un contexte de restrictions budgétaires.

Il y a actuellement plus de questions que de réponses dans le dossier du transport en commun par autobus à Rimouski. Combien de temps la Ville attendra-t-elle avant de savoir si Québec bonifiera ou non son financement? Va-t-elle aller de l'avant plus tard et démarrer le nouveau service en plein hiver? Des partenaires privés et publics vont-ils finalement participer au projet?

Toujours est-il que l'entreprise Transport scolaire La Québécoise attend que le conseil municipal de Rimouski lui attribue le contrat pour faire circuler ses autobus.