•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des éléments chimiques dangereux

Une fillette se brosse les dents

Photo : iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les shampoings et savons utilisés quotidiennement par les Canadiens contiennent plusieurs substances chimiques dangereuses qui ne sont pas mentionnées sur l'emballage, montre un rapport publié par la fondation David Suzuki, qui recommande que la loi sur l'étiquetage soit rapidement modifiée au pays.

Plusieurs des produits hygiéniques et cosmétiques utilisés régulièrement comme les shampoings, savons, déodorants et dentifrices contiennent des substances chimiques dangereuses, montre un rapport publié par la fondation David Suzuki.

La fondation a identifié 12 groupes de substances chimiques potentiellement nocives qui se retrouvent dans la composition de plusieurs produits, et ce, sans que l'emballage les mentionne.

Ces substances sont associées à des problèmes de santé comme le cancer, des dysfonctions du système de reproduction, de l'asthme et des allergies graves.

La fondation David Suzuki demande au gouvernement fédéral de modifier ses lignes directrices en matière d'étiquetage et de notification des ingrédients dans les cosmétiques afin d'obliger les fabricants à mentionner tous les ingrédients qu'ils utilisent.

Par exemple, la fondation donne l'exemple des ingrédients parfumés que les fabricants n'ont pas à divulguer. Ces derniers utilisent donc le terme générique « parfum » dans la liste d'ingrédients et masquent ainsi un cocktail de produits chimiques potentiellement nocifs, affirme le rapport.

La fondation demande aux fabricants de remplacer les ingrédients potentiellement nocifs par des options plus sûres et l'approbation de la composition chimique des cosmétiques avant leur mise en marché.

En attendant, comme mesure intermédiaire, elle recommande de mettre en place un étiquetage de danger pour les ingrédients liés aux problèmes de santé chroniques.

Quelques constats de l'enquête:

  • Près de 80 % des produits signalés contiendraient au moins l'un des douze ingrédients à éviter.
  • Plus de la moitié de tous les produits signalés contiendraient plusieurs des douze ingrédients à éviter.
  • La liste d'ingrédients n'était pas clairement indiquée dans plus de 1000 produits.

Environ 6200 Canadiens ont participé à l'enquête de la fondation et ont fourni des données sur 12 500 produits d'hygiène et de beauté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !