•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matthew Wilcox remporte son appel

Le caporal Matthew Wilcox

Le caporal Matthew Wilcox (au centre) lors de son premier procès (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ex-caporal néo-écossais Matthew Wilcox, reconnu coupable d'avoir abattu son collègue Kevin Megeney en Afghanistan en 2007, obtient un second procès.

L'ex-caporal Matthew Wilcox, ancien réserviste des Forces canadiennes en Nouvelle-Écosse reconnu coupable d'avoir tué par balle un collègue en Afghanistan en 2007, obtient un nouveau procès.

Le journal Cape Breton Post rapporte que la Cour d'appel de la cour martiale du Canada a ordonné la tenue d'un nouveau procès. Ce procès martial sera présidé par un nouveau juge, selon le journal.

En 2009, un tribunal militaire a condamné Wilcox à quatre ans de prison pour négligence criminelle entraînant la mort et pour négligence dans l'exécution de tâches militaires, à la suite de la mort du caporal Kevin Megeney. Wilcox a alors été banni à vie des Forces canadiennes.

Son avocat a fait appel en soutenant que la composition du jury militaire était inéquitable et que les membres du jury auraient dû visiter l'endroit où le tir mortel s'est produit, à l'aérodrome de Kandahar.

Wilcox, de Glace Bay, a atteint Megeney d'une balle à la poitrine le 6 mars 2007. Megeney, 25 ans, était un camarade de Wilcox. Ils partageaient une tente dans la base des Forces canadiennes à Kandahar.

Durant son procès, Wilcox a soutenu qu'il a entendu le bruit d'un pistolet qu'on armait et qu'il a lui-même ouvert le feu parce qu'il se sentait menacé. La poursuite soutenait que Wilcox et Megeney jouaient plutôt à qui dégainerait son arme le plus rapidement.

Le jury militaire avait reconnu sa culpabilité après deux heures de délibération. Le juge, le major Peter Lamont, avait déclaré que le coup de feu qui avait tué Megeney était le résultat de deux soldats qui se chamaillaient avec des armes. La défense a immédiatement planifié de faire appel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !