•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Passage interdit sur les terres agricoles?

Motoneigiste
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Tant que le litige les opposant au gouvernement du Québec ne sera pas réglé, les producteurs agricoles pourraient interdire aux motoneigistes le passage sur leurs terres l'hiver prochain.

Les producteurs agricoles du Québec pourraient interdire aux motoneigistes le passage sur leurs terres l'hiver prochain.

À ce jour, 8 des 16 régions de l'Union des producteurs agricoles (UPA) ont opté pour ce moyen de pression, dont le but est de forcer un règlement du litige qui les oppose au gouvernement du Québec. Ce litige concerne l'assurance stabilisation des revenus agricoles.

Le président de l'UPA, Christian Lacasse, soutient que les autres fédérations régionales et spécialisées de l'UPA, qui tiennent leurs assemblées annuelles cette semaine, songent à faire comme leurs collègues.

Inquiétude chez les associations touristiques

La saison touristique hivernale subira les contrecoups de ces interdictions de passage si le litige ne se règle pas avant l'arrivée de la première neige.

Le directeur général de Tourisme Rivière-du-Loup, Pierre Bélanger, se dit très inquiet des répercussions que ces moyens de pression pourraient avoir sur l'économie régionale. « On parle d'au-delà de 3000 nuitées, puis on parle d'un impact économique de l'ordre de 2 à 3 millions facilement, juste pour Rivière-du-Loup », précise-t-il.

Quant à Christian Lacasse, il se dit conscient du tort que ce moyen de pression pourrait causer à l'industrie touristique d'hiver. « On ne peut pas leur reprocher, en dernier recours, de voir à prendre tous les moyens pour sauver leur entreprise », affirme-t-il.

Selon le président de l'Association québécoise des motoneigistes, Patrick Boucher, c'est la clientèle de l'extérieur du pays qui sera la première à opter pour d'autres destinations. « Tout voyagiste voyant une situation d'incertitude va prendre la situation la plus certaine », dit-il.

Dès le 1er novembre, certains clubs de motoneige ou de quad ne pourront poursuivre leurs travaux préparatifs pour l'hiver.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !