•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les espoirs s'effondrent

La femme d'un des mineurs en larmes après la découverte du corps de son mari.

La femme d'un des mineurs en larmes après la découverte du corps de son mari.

Photo : AFP / Rodrigo Buendia

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Trois mineurs ont été retrouvés morts après un éboulement dans la ville de Portovelo. Les autorités équatoriennes ont fait savoir qu'elles n'avaient plus aucun espoir quant au sort du quatrième.

Les autorités équatoriennes ont fait savoir dimanche qu'elles n'avaient aucun espoir de retrouver vivant le quatrième mineur coincé sous terre depuis vendredi, près de Portovelo, par un éboulement qui a déjà fait trois victimes.

Les employés de la mine de Casa Negra continuaient tout de même de creuser pour atteindre le corps de l'homme.

Vendredi à 8 h GMT, l'affaissement d'une galerie avait bloqué quatre travailleurs à quelque 150 mètres de profondeur, au cinquième niveau la mine d'or et d'argent appartenant à l'entreprise équatorienne Minesadco.

Dès l'annonce de l'accident, plusieurs membres des autorités se sont déplacés à Portovelo, à 400 kilomètres au sud-ouest de Quito, pour organiser les secours. Une sonde, déplacée en urgence, devait servir à perforer la zone de l'éboulement pour alimenter en oxygène d'éventuels survivants. Quelque 80 mineurs se sont affairés à ouvrir deux accès jusqu'aux sinistrés.

Après la découverte d'un premier corps samedi après-midi, la tristesse et la désillusion se sont emparées des familles et des sauveteurs. Les corps de deux autres mineurs ont ensuite été dégagés des décombres.

Dans la province d'El Oro, qui signifie « l'or », les risques d'éboulements sont très élevés. Les montagnes sont fragilisées par les perforations de galeries qui atteignent les gisements d'or et d'argent exploités depuis des siècles, avant même l'arrivée des Incas.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !